Noir Jaune Blues, et après? Le carnet de route de la première étape à Braine-le-Comte

Après les constats de l’opération Noir Jaune Blues, Le Soir et la RTBF ont décidé de tenter l’expérience de l’immersion. Suivez le carnet de route de Daniel Couvreur.

  • En janvier 2017, 20 ans après une première étude sur l’état de la société belge, «Le Soir» publiait, avec la RTBF, une étude, «Noir Jaune Blues, 20 ans après», commanditée par la Fondation «Ceci n’est pas une Crise». Celle-ci dresse du Belge le portrait d’un citoyen qui ne croit plus aux institutions et rejette l’autre. Face à ces constats, la RTBF et Le Soir ont décidé de relever un défi à la fois tout simple et pourtant bien plus compliqué qu’il n’y paraît : écouter les citoyens et leur donner la parole. Les deux rédactions tentent l’expérience de l’immersion : des journalistes vont passer cinq jours (et nuits) dans quinze villes ou villages, à Bruxelles et en Wallonie, à la rencontre des citoyens.

    Première étape de cette immersion: Braine-le-Comte, commune wallonne située dans le Hainaut, où Daniel Couvreur, journaliste du «Soir» a pris ses quartiers pour ces prochains jours. Retrouvez, ci-dessous, le carnet de route de ses rencontres.

    par Gil Durand (Le Soir) édité par Claude de Decker (Le Soir) 10/18/2017 8:22:25 AM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform