Fil info
lesoir plus

Elections fédérales, régionales et européennes 2019: les dernières informations

    Encore quelques nouvelles de nos voisins:

    Selon un sondage réalisé pour la chaîne de télévision ARD, les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et le SPD enregistreraient une défaite historique aux élections européennes. La CDU récolte 28% (-7), le SPD 15,5 (-12). Les Verts deviennent le deuxième parti au niveau national avec 22% (+11), l'extrème-droite de l'AfD 10,5%, Linke 5,5% et le FDP 5,5%.

    La participation en hausse de 11 points à 59%

     

    Wallonie: 35 bureaux dépouillés sur 1.360.
    Commentaire d'un collègue: "On n'est pas couché"...
    En effet
    Un tiers des bureaux dépouillés dans les cantons d’Eupen et de Saint-Vith où on enregistre une progression des écologistes: +4,01% à Eupen, 3,52% à Saint-Vith.

    ProDG, le parti du ministre-président germanophone, Oliver Paasch, progresse également dans les deux cantons avec plus 2,65% dans celui de Saint-Vith et plus 4,40% à Eupen.

    Selon ces premiers résultats, les libéraux perdent 5,60% dans le canton d’Eupen et 4,25% dans celui de Saint-Vith.

    Les socialistes du SP également en recul de 2,01% dans le canton de Saint-Vith et de 1,52% dans celui d’Eupen.

    Élections régionales à Bruxelles 2019: les premiers résultats sont disponibles

     

    À Ixelles, sur base de 19,61% des bulletins dépouillés, Ecolo arrive largement en tête avec 27,45% des voix (+12,55pp), devant le MR avec 20,39% (-3,82pp) et Défi avec 18,95% (-5,42pp). Le PS enregistre une baisse similaire (12,52%, -4,62pp). Le PTB (8,10%, +4,30pp) passe devant le CDH (5,36%, -2,14pp). Du côté néerlandophone, Groen est en tête, devant l’Open VLD et la N-VA.

     

    À Schaerbeek, sur la même base, du côté francophone, le MR arrive en tête avec 31,96% des voix (+4,48pp), devant Ecolo qui enregistre une hausse importante (19,11%, +9,34pp). Défi est par contre en perte de vitesse avec 16,84% des voix (-6,47pp). Le CDH se maintient (12,33%, -0,34pp). Le PS accuse par contre une baisse importantate avec 7,69% des voix (-9,68pp). Du côté néerlandophone, c’est l’Open VLD qui arrive en tête, devant Groen et la N-VA.

     

    À Saint-Josse-Ten-Noode, le MR enregistre une petite hausse et est en tête avec 31,96% des voix (+4,48pp), devant Ecolo qui fait une percée (19,11%, +9,34pp). Défi recule (16,84%, -6,47pp) et le CDH se maintient (12,33%, -0,34pp). Le PS par contre enregistre une baisse importante (7,69%, -9,68pp).


    Le site web du parti d’extrême droite flamand Vlaams Belang est hors service dimanche après-midi à la suite d’une attaque, a indiqué le porte-parole du parti. Des techniciens tentent de résoudre le problème

    Bonsoir, a-t-on des résultats partiels de la France?

    -Dylan
    Bonjour Dylan,
    Nous n'avons pas pour l'instant de sondages sortie des urnes, ni de résultats partiels pour la France. Nous les publierons dès réception, n'étant pas soumis à la législation française. Quelques infos périphériques: la participation est en hausse par rapport à 2014, entre 52 et 54%, soit environ 10 point de plus. La liste LREM rejoindra le groupe ALDE (libéraux).

    Progression d’Ecolo au Parlement germanophone

     

    Alors qu’un tiers des bureaux de vote ont été dépouillés dans les cantons d’Eupen et de Saint-Vith, une progression des écologistes a été enregistrée dimanche au Parlement germanophone.

    Pour le canton d’Eupen, les résultats partiels annoncent une progression des Verts de 4,01% et de 3,52% dans celui de Saint-Vith.

    ProDG, le parti du ministre-président germanophone, Oliver Paasch, progresse également dans les deux cantons avec plus 2,65% dans celui de Saint-Vith et plus 4,40% à Eupen.

    Selon ces premiers résultats, la perte la plus importante est à attribuer aux libéraux qui perdent 5,60% dans le canton d’Eupen et 4,25% dans celui de Saint-Vith.

    Les socialistes du SP sont aussi en recul de 2,01% dans le canton de Saint-Vith et de 1,52% dans celui d’Eupen.

    Incident à Seneffe: le dépouillement interrompu

     

    De la poudre blanche a été découverte dans un bureau à Seneffe, dans le Hainaut, a indiqué à l’agence Belga, Jeremie Demeyer, assesseur à l’occasion des élections, et par ailleurs journaliste à l’Echo.

     

    La police est descendue sur les lieux, les assesseurs sont confinés et le dépouillement a été interrompu, a-t-il précisé.

    En Flandre, près de 35% des bureaux de vote ont été dépouillés. Les grandes tendances se confirment : la N-VA toujours en tête aux alentours des 27%, en baisse de plus de 4% par rapport à 2014..
    Le Vlaams Belang semble s'imposer comme la deuxième formation politique du pays, aux alentours de 18%. Un score plus que doublé par rapport à la dernière élection.
    Ensuite, le CD&V est à 14%, devant un peloton composé du VLD (11,6%), de Groen (10,7%) et du SP.A (9,8%).
    L'extrême gauche (PVDA) semble dépasser le seuil électoral de 5%, ce qui lui permettrait, si ce score se confirme, d'avoir un élu en Flandre.
    Premières estimations pour les élections européennes en France où la participation est en hausse, signale notre journaliste Joëlle Meskens.
    La liste Renaissance (LREM et MoDem) arriverait derrière la liste Rassemblement national menée par Jordan Bardella. L'écart entre les deux serait de 2 à 3 points.
    Renaissance est pointé entre 19 et 22%.
    Le Rassemblement national entre 23 et 25%.
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 4:36:43 PM
    Le dépouillement progresse en Région bruxelloise, pour élire les 89 députés du Parlement bruxellois. On est à 80 bureaux sur 727 (11%).
    Côté francophone, pour l'instant, Ecolo est en tête avec 22,1%, devant le MR (21,8%) et Défi (16,9%). 
    Ces chiffres sont toutefois à prendre avec d'énormes pincettes, car ils ne reflètent les résultats (partiels) que de trois cantons. Les bastions du PS n'ont pas encore été dépouillés.

    Une situation qui rappelle l’année 1936, selon Rudy Demotte

     

    La montée du Vlaams Belang et le maintien de la N-VA fait penser aux années 1930 en Belgique, estime le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte.

    «On n’a pas connu en Belgique un mouvement d’une telle ampleur depuis 1936», a déclaré M. Demotte sur le plateau de RTL-TVi en évoquant l’essor du VNV et de Verdinaso avant-guerre.

    Un candidat Open-VLD n'a pas fermé la porte non plus à une négociation avec le Vlaams Belang me semble t'il?

    -Dylan
    Luk Van Biesen (Opel VLD) a effectivement ouvert la porte, estimant qu'il n'était pas bon d'ignorer le vote de la population. Le libéral a précisé au passage - à titre personnel - qu'il n'entrerait pas dans une coalition avec le VB.
    Willy Borsus (MR): "Deux tendances lourdes se dessinent, l'extrême droite en Flandre, et l'extrême gauche en Wallonie"
    Le ministre-président wallon, membre du MR, s'est exprimé sur les premières estimations à la sortie des urnes.  Même s'il reste prudent, il reconnaît une percée de "l'extrême droite en Flandre et de l'extrême gauche en Wallonie". "A l'évidence, il faudra tenir compte de la percée de ces extrêmes, c'est évidemment inquiétant".
    louise • 16:55

    Parlement flamand: la coalition sortante en perte

     

    Avec plus d’un tiers des votes comptabilisés, il semble clair que la composition du Parlement flamand va bien changer. Les partis du gouvernement sortant - N-VA, Open Vld, CD&V - perdent nettement du terrain tandis que le grand gagnant de la journée est le Vlaams Belang. Le parti d’extrême droite atteint les 18,2% des voix et devient le deuxième plus gros parti, derrière la N-VA. Selon les prévisions de la VRT, l’extrême gauche du PVDA obtiendrait également plusieurs sièges, une première.

    Merci du VB à Charles Michel !!!

    -Albert
    Quand Bart De Wever dit qu'il ne veut pas gouverner avec le PS et Ecolo, cela inclut-il leurs équivalents flamands du SPA et de Groen ?

    -Guillaume
     
    Bonjour Guillaume.
     
    Non, il n'exclut que les partis francophones. Pas leurs homologues néerlandophones.

    Parlement germanophone: les résultats complets sont connus

     

     

    Alors que tous les bureaux ont été dépouillés, les libéraux sont les grands perdants du scrutin de dimanche au Parlement germanophone. Avec un recul de 4,19%, ils deviennent la plus petite force politique et obtiennent 11,36% des suffrages. La plus forte augmentation est à mettre au crédit de Vivant, qui progresse de 4,20% pour atteindre 14,82% des voix. Les écologistes sont en augmentation de 2,96% et obtiennent 12,50% des suffrages.

     

    ProDG, le parti du ministre-président, Oliver Paasch, devient la première force politique avec 23,33% des voix, soit une augmentation de 1,13%. Il est suivi de près par le CSP (23,14%)qui est en recul de 1,72%. Les socialistes du SP sont également en léger recul avec moins 1,23% et recueillent 14,84 des suffrages.

    Qu’est-ce que le cordon sanitaire, ce pacte politique aujourd’hui menacé?

    Quelle majorité est-elle possible en Flandre?

    -Dylan
     
    D'après les projections en sièges réalisées par VTM (41% des bureaux de vote dépouillés), voici quelques coalitions possibles:
    - En imaginant que la N-VA et le VLD décident effectivement d'en finir avec le cordon sanitaire, un gouvernement regroupant N-VA, VB et VLD aurait une majorité confortable avec 71 sièges sur 124.
    - La majorité actuelle N-VA - CD&V - VLD peut être renouvelée avec 66 sièges.
    - Un gouvernement centriste, sans la N-VA, ni le Belang serait aussi envisageable dans le cas d'une coalition CD&V - VLD - Groen - sp.a (avec une courte majorité : 64 sièges, il en faut au moins 63).
    Ca avance doucement, tout doucement en Wallonie: 7,43% de bureaux dépouillés. En 2014, à la même heure, 30% des bureaux étaient connus. Un bug serait à l'origine du problème (un comble pour une région qui a arrêté le vote électronique précisément pour éviter les bug). Après chaque dépouillement papier, les résultats doivent être encodés pour envoi au SPF Intérieur. D'après la RTBF, c'est cette transmission qui serait compromise dans plusieurs cantons en raison d'un problème sur le réseau.
    Selon nos informations, le problème se poserait de la même manière dans plusieurs cantons bruxellois (à Uccle et Bruxelles Ville).
    A noter côté flamand, qu'un problème informatique empêche pour le moment la prise en compte des résultats à Malines
    "Bruxelles est une ville moderne qui vote clairement pour les Verts". C'est l'avis du bourgmestre (Ecolo) de Watermael-Boitsfort, Olivier Deleuze. "La capitale change sociologiquement. De nouvelles personnes viennent y habiter. Il est encore trop tôt pour dire que nous sommes devenus le plus important parti, mais en comparaison avec 2014, les résultats sont étonnants parce que nous doublons probablement notre score".

     

    Les positionnements se multiplient en Flandre sur la question de savoir s'il faut ou pas gouverner avec l'extrême-droite. Et en sens divers...
    "Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. Jamais", a dit le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq, à la suite de certaines déclarations de membres de son propre parti (le VLD) de lever le cordon sanitaire à l’encontre du Vlaams Belang.
    On vient de passer le cap des 30% de dépouillement à Bruxelles, pour l'élection régionale.
    C'est très serré dans le trio de tête, selon ces résultats provisoires. Ecolo est crédité de 20,9%, devant le MR à 19,4% et le PS à 18,7%.
    Derrière, Défi est quatrième à 15,8%. Le score du CDH vire à la catastrophe, avec un faiblard 7,24%, en chute de près de 5%.
    Notons qu'à ce stade, ni les Listes Destexhe, ni le Parti Populaire ne dépassent le seuil électoral de 5%. Ensemble, il cumulent 4,44%.
    Ces résultats sont à prendre avec précaution. Car il manque les résultats de communes historiquement très à gauche, qui risquent de méchamment bousculer le podium actuel.
    Côté néerlandophone (17 députés néerlandophones sont à élire au parlement bruxellois), c'est pour l'instant Groen qui vire en tête avec 22,4% des voix. Devant l'Open VLD et la N-VA, dans un mouchoir de poche à 17%.
    Luxembourg : Ecolo et le PTB en progrès, tendance partielle mais claire
     
    Notre journaliste Jean-Luc Bodeux fait le point sur la province du Luxembourg: "A l’heure actuelle, les résultats sont encore très partiels (25% des bureaux dépouillés), mais les premières tendances sont claires. Le PS, le MR et le CDH perdent quelques plumes, pas de façon violente, mais la tendance est générale selon les divers cantons électoraux. Les deux partis qui gagnent, Ecolo et le PTB surtout, par rapport à son dernier score qui était assez anecdotique. Une tendance à vérifier."
    "Les discussions qui s’annoncent vont être très compliquées", a commenté Paul Magnette (PS) à la RTBF, disant espérer le cordon sanitaire tiendra en Flandre, "y compris pour préserver l'image de la Belgique en Europe". 
    Pour rappel, tous les partis francophones, sauf le MR, ont annoncé qu'ils refuseraient de rentrer dans une coalition avec la N-VA au fédéral. Avec le nouveau paysage politique flamand, il est probable que ces positions soient amenées à évoluer...
    Bart De Wever "Je félicite le Vlaams Belang. En démocratie, l'électeur a toujours raison"
     
    Bart De Wever a pris la parole devant les militants N-VA: "Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c’est que nous avons perdu ces élections c’est clair et net, la bonne nouvelle c’est que nous restons le premier parti de Flandres et de loin. Chers amis, il y a un grand vainqueur, je tiens à féliciter le Vlaams Belang. L’électeur flamand a parlé et en démocratie l’électeur a toujours raison. La Flandre a voté pour le centre, la droite et pour le nationalisme flamand, plus que jamais. Chers amis, la Belgique francophone vote, elle, très à gauche. En tant que plus grand parti, nous prendrons l’initiative d’inviter tous les partis. La Flandre a besoin d’un gouvernement fort. Pour les fédérales, je laisse l'initiative au Roi mais une chose est claire, nous n’autoriserons jamais un gouvernement sans majorité flamande."

    La présidente de l’Open Vld exclut toute alliance avec le Vlaams Belang

    La présidente de l’Open Vld, Gwendolyn Rutten, a exclu dimanche toute idée de briser le cordon sanitaire à l’encontre du Vlaams Belang comme l’ont suggéré certains libéraux flamands. «C’est comme ça», a réagi Gwendolyn Rutten aux propos du bourgmestre libéral de Gand, Mathias De Clercq, qui indiquait qu’il ne participerait jamais à une alliance avec le parti d’extrême droite.

    «Diriger avec le Vlaams Belang: ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. Jamais», avait tweeté Mathias De Clercq.

    Dans son discours, Bart de Wever a célébré "la victoire du nationalisme flamand".
    Interrogé par la RTBF, l'ancien ministre Jan Jambon a répété la même chose, précisant qu'il s'agissait de l'addition des résultats de la N-VA et ... du Vlaams Belang.
    A Namur, Prévot pourrait faire mieux que sauver les meubles
    Avec une prudence de rigueur puisque les résultats restent très partiels (35 bureaux dépouillés sur 209), les premiers enseignements tombent concernant les élections à la Chambre pour la circonscription de Namur, qui couvre l'ensemble de la province. C'est le PS emmené par Eliane Tillieux qui arrive en tête, mais en perdant près de 6% pour s'établir à 22,11%. Sensation : la deuxième place est occupée ex-aequo par le CDH de Maxime Prévot, en progression de 2,38%, et un MR qui s'effondre (-9,85%), emmené par le chef de groupe libéral à la Chambre David Clarinval. Ecolo, en 4e position, enregistre une très forte progression (+5,30%) en remportant 15,05% des suffrages. Mais la hausse est encore plus spectaculaire au PTB (+7,08%) qui atteint 11,95%. Thierry Warmoes, déjà chef de groupe de la gauche radicale au conseil communal namurois, pourrait dans une telle configuration si elle s'avérait définitive siéger à Bruxelles.
    Pour les amateurs de tennis, David Goffin a donné une leçon de tennis à Berankis au premier tour de Roland Garros. 60 62 62.
    Parenthèse fermée.
    Rompre le cordon sanitaire en Flandre ?
    La présidente du VLD, Gwendolyn Rutten a été claire à ce sujet: "Nous ne travaillerons jamais avec le Vlaams Belang
     
    Dans la Province du Luxembourg, les premiers résultats disponibles laissent apparaître une lourde chute pour le CDH, dont c'est la province de prédilection.
    A la Chambre, l'absence de Benoit Lutgen sur les listes (il est candidat à l'Europe) va coûter cher aux humanistes. Pour l'instant (45% de bureaux dépouillés), le CDH perd sa première place au profit du MR. Les libéraux sont à 22,9%, en léger recul, alors que les humanistes affichent 22,7%, en baisse de plus de 11% par rapport à 2014.
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform