Fil info
lesoir plus

Elections fédérales, régionales et européennes 2019: les dernières informations

    Paul Magnette (PS): "La rupture du cordon sanitaire en Flandre serait catastrophique."
    "On voit bien qu'il y a un rejet très massif de la politique en général, la rupture du cordon sanitaire en Flandre serait catastrophique, j’espère que les autres partis démocratiques en Flandre resteront fidèles à ce cordon sanitaire, sinon ça nous entraînerait dans une situation extrêmement compliquée", a déclaré Paul Magnette. 
     
     
    Le PS s’érode en Wallonie picarde, écrit notre journaliste Sandra Durieux
    Quelques résultats intéressants dans la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron: avec 45% des bureaux dépouillés, le PS emmené par Rudy Demotte semble perdre des plumes (-7,73%) directement au profit du PTB qui avec 11,5% réalise une percée de plus de 8% à ce stade. Ecolo se situe autour des 15% soit une hausse de 6,5%, au même niveau que ses résultats de 2009.
    Le MR emmené par le ministre wallon Jean-Luc Crucke chute de 5,5% pour atteindre 21% des voix tandis que le CDH  descend à 11,73% des voix soit une perte de 4,8%. Pour le parti orange, il semble que ce soit à Mouscron où la moitié des bulletins ont été dépouillés, que la chute est vertigineuse : 21,81% contre 34% en 2014. Le CDH perdrait là un de ses bastions importants puisque pour l’heure, c’est le PS qui est en tête de voix avec 23%, du jamais vu dans la cité des Hurlus où les Ecolos font une très belle percée, atteignant pour l’instant les 18,20% soit le meilleur score depuis 2009.

    PS et MR au coude à coude en Wallonie

    Les scores commencent à tomber côté wallon, après un bug informatique. On a dépassé les 30% de bureaux dépouillés.

    D’après ces premiers résultats, le PS et le MR sont au coude à coude au Parlement wallon, avec respectivement 24 % et 23,3 %. Ecolo prend la troisième place avec 15,1 % des voix, doublant son score de 2014, juste devant le CDH (13,7 %).

    Le PTB est également en forme, avec un score multiplié par deux par rapport au dernier scrutin régional (11,7%).

    Ni Défi, ni le Parti Populaire, ni les Listes Destexhe ne semblent en mesure de franchir le seuil électoral de 5%.

    Hilde Crevits out...
    "La chance de pouvoir devenir ministre-présidente est très improbable", a reconnu Hilde Crevits, tête de liste CD&V à la Chambre pour la Flandre occidentale.
    "Je trouve cela fort dommage (...). Je prends mes responsabilités (...). Le score du Vlaams Belang me préoccupe beaucoup", a-t-elle indiqué, citée par De Morgen.
    Theo Francken: "C'est une défaite"
    L'ancien secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations a réagi au score de la N-VA: "Mes émotions sont doubles, d'un coté, les résultats sont mauvais, c'est une défaite, mais de l'autre, on a fait un super score en Brabant Flamand, où la concurrence était forte à droite". 
    En revanche, sur le score du Vlaams Belang, c'est "no comment", Theo Francken a refusé de s'exprimer, s'en remettant aux déclarations du président du parti, Bart De Wever. 
     
    Quand l'agence Reuters s'intéresse à la Belgique
    "Belgian far right shows strong early gains in national election", titre l'agence de presse britannique Reuters qui relève la forte poussée du Belang en Flandre.
    Selon l'agence, les résultats provisoires laissent penser que la formation du gouvernement "prendra un certain temps". They suggest the linguistically divided country could take some time to form a federal coalition.

    Incident lors du dépouillement à Malmedy: un député agressé

     

    Le dépouillement a mal tourné lors des dépouillements au bureau principal de Malmedy, rapporte Sudinfo. Alors qu’il se rendait aux toilettes, un député provincial, André Léon Denis aurait été agressé par un conseiller communal, Robert Justin (Alternative). L’ex-bourgmestre a eu l’arcade ouverte sur environ 4 cm.

     

    «Je me rendais dans ce qu’on appelle les pissoirs quand, par-derrière, il m’a tapé la tête contre le mur», explique André Denis, qui indique avoir déposé une plainte auprès de la police.

    Namur: MR et PS en chute, Ecolo et PTB sont boostés
    Des nouvelles de la province de Namur de notre journaliste Luc Shares : "Les résultats se précisent pour les élections à la Chambre dans la circonscription de Namur, après le dépouillement de 113 bureaux sur 209 (54,07%). Les deux partis qui traditionnellement se disputaient le leadership sont en chute: - 8,40% pour le MR (à 19,90%) et - 5,25% pour le PS (à 22,58%). Ils conservent cependant les deux premières places, devant le CDH, en très légère progression à 16,54% (+0,47%). Derrière, les 4e et 5e position sont occupées par les deux formations politiques qui ont le vent en poupe dans la province namuroise: Ecolo à 14,67% (+4,93%) et le PTB à 12,24% (+7,38%)."
    Bart De Wever sur les négociations gouvernementales qui s'annoncent compliquées à VTM: "J'espère que le roi a déjà sorti sa dose de Dafalgan Forte du placard".
    Ixelles : Ecolo vainqueur avec 27,15% 
    Les 102 bureaux ixellois sont dépouillés. Ecolo réalise un score exceptionnel de 27,15% (+12,23) par rapport à 2014 et est le premier parti du canton d'Ixelles devant  le MR et Défi. Le succès des verts à Ixelles est aussi confirmé par le score de Groen, qui réalise également un score de 27,16% dans le groupe linguistique néerlandais.
    De Wever veut voir comment le Vlaams Belang évoluera

     

     

    Le président de la N-VA, Bart De Wever, n’a pas tranché dimanche soir la question du cordon sanitaire autour du Vlaams Belang. Il s’entretiendra avec le président du parti d’extrême droite, Tom Van Grieken, et veut voir comment il conçoit l’évolution de son parti.

     

    «J’écouterai le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, et lui demanderai comment il voit l’évolution de son parti», a expliqué De Wever, interrogé par VTM.

     

    «Je n’ai jamais souscrit au cordon sanitaire et je n’en ai jamais été un fan. Mais je n’ai jamais été non plus fan du style de ce parti, de certaines de ses figures qui ont exagéré et de certaines positions. Ces deux choses, qui étaient claires hier, le sont toujours aujourd’hui», a-t-il ajouté.

    Proximus à propos du bug: "A 19h30 tout était réglé"
     
    Quelques explications sur le problème de réseau qui a ralenti l'annonce des résultats en Wallonie et à Bruxelles par notre journaliste Frédéric Delepierre:

    En début de soirée, les résultats des élections tardaient à parvenir en provenance des centres de dépouillement de Bruxelles et de Wallonie. En cause, un bug informatique. «Dans l’après-midi, nous avons été informés d’un ralentissement de la transmission des informations», réagit Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus. «Nous avons immédiatement contacté nos partenaires et nos ingénieurs ont investigué en collaboration avec eux. Il a fallu analyser une centaine de routeurs qui avaient été installés dans des bureaux de vote. A 19h30, tout était réglé et les résultats pouvaient à nouveau être transmis normalement. Une chose est sûre, nous n’avons constaté aucun problème sur notre réseau.»

    Selon un porte-parole du SPF Intérieur, le processus électoral a été victime d’un «problème de réseau»: celui-ci s’est retrouvé saturé lorsque 70% des cantons électoraux ont tenté de se connecter simultanément pour envoyer les résultats au ministère de l’Intérieur. Le problème a été réglé en milieu de soirée.

    Sur les plateaux télé, les candidats socialiste Ahmed Laaouej et MR Didier Reynders ont fustigé la défaillance technique parlant d’une situation inadmissible dans un pays de droit. «Je ne vais certainement pas réagir à des propos tenus sur des plateaux télé», c’est contenté de commenter Haroun Fenaux.

     

    Laurette Onkelinx (PS) : "La situation est grave. Nous vivons une crise de régime"

    "La situation est à ce point grave, que l'on doit dépasser maintenant les joutes électorales, on est dans une crise de régime", a estimé l'ancienne ministre, Laurette Onkelinx. "Auparavant la N-VA acceptait un cordon sanitaire, là, c'est un changement de cap de la N-VA qui dit : 'Pourquoi pas?'. Heureusement, j'entends les autres partis démocratiques en Flandre dire 'pas question !'". 

    Ecolo appelle à former "des majorités de l'espoir"
    La coprésidente d'Ecolo, Zakia Khattabi a pris la parole devant les militants Ecolo réuni à la salle de la Madeleine à Bruxelles. "Nous avons largement réussi notre pari. Ce soir la vague verte s'amplifie", a-t-elle dit. Selon elle, Ecolo devrait doubler son score de 2014.
    "Il n'y aura pas de transition écologique sans justice environnementale et sans justice sociale", a martelé Khattabi, rappelant que les dix années à venir seront décisives pour le climat et la transition. "C'est pour cela que les gens ont choisi Ecolo".
    "Ce soir, nous appelons les différentes familles politiques à former des majorités de l'espoir et de la solidarité", a-t-elle conclu.
     
     
     
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 7:35:19 PM
    Alors que 50% des bureaux ont été dépouillés pour le Parlement wallon, la coalition MR-CDH ne représente plus que 35% des voix.
     

    Peu avant 22h dimanche soir, le MR est cr��dité de 23,01% des voix, en baisse de 3,68 points de pourcentage (pp) par rapport aux élections de 2014. Annoncé grand perdant, le cdH, lui, semble limiter la casse même s’il recule de 2,53 pp à 12,63% des voix. Les humanistes abandonnent tout de même leur 3e place à Ecolo qui progresse de 6,39 pp à 15,01%.

     

    Le PS perd également des plumes (-6,15 pp) mais reste premier parti wallon avec 24,75% des voix. Quant au PTB, il représente désormais 12,09% des voix, en hausse de 6,33 pp alors que ni Défi (3,93%), ni le Parti populaire (3,56%), ni les listes Destexhe (1,38%) ne franchissent la barre des 5%.

    Le PS vainqueur à Schaerbeek
    Dans le canton de Schaerbeek, les résultats pour le Parlement bruxellois sont désormais définitifs:  le PS sort vainqueur avec 26,09 % devant Ecolo (18,13%) et DéFI, avec 16,45%. Rudi Vervoort réalise le premier score du PS à Schaerbeek avec 3.294 voix de préférence. A noter le score du PTB, qui a séduit 15% des électeurs schaerbeekois
     
    "Dimanche pourrait être "noir" mais qui s'en soucie?"
    par kihl.lorraine édité par Michel De Muelenaere 5/26/2019 7:56:33 PM

    Edito vidéo: le Vlaams Belang, un vieil ennemi qui réapparaît

    Les nationalistes s’étaient vantés, à raison de l’avoir mis à terre en 2014 : le Vlaams Belang ne disposait même plus de la capacité de former un groupe à part entière au Parlement fédéral. Son « come back » n’en est donc que plus fulgurant et étonnant. Par Béatrice Delvaux.
     
    Maggie De Block (Open Vld) perd 14% dans son canton d’Asse

    Maggie De Block, tête de liste Open Vld à la chambre dans le Brabant flamand, a perdu 14% dans le canton d’Asse, auquel appartient sa commune de Merchtem. Le parti libéral flamand a y accumulé 16,75% des voix. La N-VA a subi une très légère perte mais est le plus grand parti avec 29%. Le grand gagnant est le Vlaams Belang, avec la tête de liste Dries Van Langenhove, de la commune voisine d’Opwijk, située dans le même canton électoral. La formation d’extrême droite a totalisé 15,2% des voix.

    Le CD&V a perdu 1,8% dans le canton d’Asse et s’établit à 13,5%. Le sp.a recule de 1,3% (7,4%). Groen gagne 2,9% (9,5%).

    A Bruxelles, le PS en passe de devenir premier parti
     
     
    Après dépouillement de 75% des bureaux de vote à Bruxelles, le PS se positionne peu à peu comme premier parti de la Région, encore au coude à coude avec Ecolo (20,26 contre 20% des voix), l'écart pourrait se creuser à mesure que les données de cantons bastions des socialistes sont transmises.

    «Le PTB a réalisé une percée rouge vive», se réjouit Raoul Hedebouw

     

    Je peux vous dire avec une grande fierté que le PTB est le parti qui a réalisé une percée majeure, une percée rouge vive, en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie ! » s’est félicité Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB, ce dimanche soir, au QG du parti avant la fin du dépouillement de tous les résultats. « C’était un objectif majeur. Nous sommes encore un parti national. Nous sommes un parti qui voulait montrer qu’il était possible d’opérer une percée en Flandre en concentrant nos forces, en concentrant notre solidarité et c’est avec un grand plaisir que j’annonce que la province d’Anvers enverra deux députés fédéraux dont notre président Peter Mertens au parlement et deux élus aussi au parlement flamand à partir d’Anvers et un député à partir du Limbourg »

    Le président du PS Elio Di Rupo prendra l’initiative dès mercredi au parlement de Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles
    Ni le Vlaams Belang, ni le PTB n’ont vocation à être dans une majorité, selon Charles Michel qui se félicite de la robustesse de son parti
    Le MR, "responsable, solide et robuste", selon Charles Michel
    En début de soirée, le MR était en baisse de 4% environ en Wallonie et de 5% à Bruxelles.
    S'adressant aux militants MR, le président du parti réformateur, Charles Michel, a affirmé que les élections avaient confirmé que le MR est un parti "responsable, solide et robuste".
    "Les électeurs nous ont massivement renouvelé leur confiance", a dit Michel.
    "Nous sommes clairement la deuxième famille politique en Wallonie et nous à Bruxelles sommes au coude à coude pour la deuxième place dans le trio de tête".
    "Pour l'ensemble du pays, la famille libérale mène la bataille pour la première ou la deuxième place", a poursuivi Charles Michel.
    Lequel juge que le MR a généré de la confiance "fort de nos valeurs et de notre motivation"
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 8:41:40 PM
    Le PS prendra l'initiative, dit Elio Di Rupo
     
    Le PS a enregistré "un réel succès en Wallonie et à Bruxelles", a estimé le président du parti socialiste, Elio Di Rupo. "Nous sommes la première force en Wallonie, nous sommes la première force politique francophone et nous sommes les premiers à Bruxelles".
    Di Rupo a indiqué qu'il était "prêt à assumer ses responsabilités démocratiques dans l'intérêt de tous les habitants du pays".
    Le président du PS a annoncé qu'il invitera "les différentes formations politiques pour un premier tour de consultations dès mercredi et après le congé de l'ascension".
    Pour le niveau fédéral, "nous attendrons l'initiative que prendra le roi Philippe".
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 8:45:28 PM
    CDH: moins qu'en 2014, plus que les sondages dit Prévot
     
    Dernier président de parti à s'exprimer du côté francophone, Maxime Prévot a dit sa "profonde tristesse" devant les résultats du Vlaams Belang en Flandre. "Je suis meurtri de voir l'espace politique que l'extrême-droite pourrait acquérir en Flandre", a dit le nouveau président du CDH. Je suis sidéré de voir que le cordon sanitaire pourrait être remis en cause" au Nord du pays, a-t-il poursuivi.
    Pour le CDH, a indiqué son patron, les résultats "seront manifestement inférieurs à 2014, mais ils seront clairement supérieurs aux sondages pessimistes de ces dernières semaines. Preuve que la part de la population qui nous fait confiance est plus importante qu'on le croit".
    Le CDH, a conclut Prévot, s'apprête à rester une force politique de premier plan".
     
     
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 8:50:05 PM
    Olivier Maingain, président de Défi à propos des résultats de son parti à Bruxelles: "Nous sommes le seul du parti du gouvernement sortant qui n'est pas sanctionné par l'électeur".
    Nollet: "Des coalitions climat"
     
    Jean-Marc Nollet, coprésident d'Ecolo, sur la RTBF à propos des futures alliances: "Ce que nous voulons, c'est créer des coalitions "climat" qui permettent de répondre au besoin d'une transition écologique et solidaire. C'est notre seule ligne. Notre préférence ira au parti qui ira le plus dans cette direction et à faire des compromis sur base de nos propositions".
    par Michel De Muelenaere édité par Le Soir 5/26/2019 9:00:10 PM
    Bruxelles: un attelage PS-Ecolo-Défi?
     
    A Bruxelles, nous signale notre journaliste Véronique Lamquin, vu l'éparpillement des voix, une alliance entre le PS (16 élus) et Ecolo (15) ne suffira pas, du côté francophone, pour former une majorité. Impossible de compter sur l'appoint du CDH qui a perdu trois sièges.
    Sauf surprise, le troisième parti de l'attelage devrait être Défi qui aura 11 députés. 
    Destexhe, maigre début
     
    Sérieux échec pour la liste Destexhe à Bruxelles. Elle recueille à peine 2,68% et n'aura aucun élu au parlement bruxellois.
    Quelles coalitions en Wallonie ?
     
    Petit exercice mathématique par nos journalistes Eric Deffet et David Coppi pour la formation de coalitions en Wallonie où il faut plus de 38 sièges au parlement wallon. 81% des bureaux dépouillés...
    Quatre solutions possibles:
    1. PS-Ecolo-CDH (45)
    2. MR-Ecolo-CDH (44)
    3. PS-MR-Ecolo (56)
    4. PS-MR (43)
    La première formule semble la plus probable...
    Espagne: victoire socialiste
    Petite respiration européenne...
    Les socialistes du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez ont remporté une large victoire dimanche lors des élections européennes avec près de 33% des voix.
    Les conservateurs du Parti Populaire (PP) n’obtiennent qu’environ 20% des voix, selon 85% des bulletins dépouillés, tandis que l’extrême droite de Vox a obtenu environ 6%.
    Italie: victoire de Salvini ?

    La Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini est arrivée en tête des européennes dimanche avec un score compris entre 27 et 31% des voix, selon deux sondages sortie des urnes rendus publics par les télévisions italiennes.

    Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l’autre composante de la majorité gouvernementale, réalise un score compris entre 18,5 et 23% des voix, selon ces estimations.
    Le Parti démocrate (PD, centre-gauche) qui réalise un score compris entre 21 et 25%.

    Grèce: sanctionné, Tsipras appelle à des législatives anticipées
    Avec 33% pour la Nouvelle démocratie et seulement 23,9 pour son parti Syriza, la débâcle est telle que le Premier ministre grec Alexis Tsipras avance de 4 mois les législatives. 
     
    France: le RN de Le Pen juste devant la liste Macron, les Verts créent la surprise

    Selon les estimations affinées en fin de soirée des instituts de sondages, le mouvement d’extrême droite et sa tête de liste Jordan Bardella totalisent entre 23,4 et 23,7% des suffrages, un peu en deçà de son score des européennes de 2014 (24,9%).

    La liste Renaissance pro-Macron menée par l’ex-ministre Nathalie Loiseau est elle créditée de 22,4% à 22,6%, inférieur au résultat d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24,01%). Une dizaine de points derrière, les écologistes d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) surprennent en obtenant entre 12,9 et 13,2%, alors qu’ils étaient donnés sous les 10% par les sondages.

     

     
    Benoît Lutgen, Marc Botenga, Saskia Bricmont, Olivier Chastel nouveaux élus à l'Europe
     
    Les résultats belges aux élections européennes: Ecolo engrange un eurodéputé de plus (2: Lamberts et Bricmont), le PS en perd un (2: Magnette, sans doute remplacé par Tarabella, et Arena), le CDH garde son siège (Benoît Lutgen est élu), le MR perd un siège (2: Chastel et Ries), le PTB décroche un siège (Botenga).
    Le CSP germanophone garde son siège.
    Du côté flamand, le VLD perd un siège (2), la N-VA également (3), le Vlaams Belang progresse de deux sièges (3), le CD&V maintient ses deux députés (2)
    Séisme dans le Luxembourg
     
    Elections en province de Luxembourg, nous écrit notre journaliste Jean-Luc Bodeux.  Le CDH perd son leadership historique, tant au niveau fédéral que régional, les humanistes perdent énormément de plumes dans leur fief. Le premier parti devient le MR, d’un fifrelin, mais est lui aussi en recul, une régression toutefois plus légère que celle du CDH, à l’instar du PS.
    Le grand vainqueur est Ecolo, qui réalise un score historique, empochant un siège tant au fédéral qu’au niveau régional. Une grande « première ». Dans certains cantons, au niveau fédéral, les Verts sont mêmes le premier parti.
    Enfin, le PTB, sans pouvoir décrocher de siège, réalise un score lui aussi percutant , avec une progression de plus de 6%.
     
    Royaume-Uni: le parti du Brexit cartonne

    Le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage arrivait en tête des élections européennes avec quelque 31,5%, selon les premiers résultats portant sur plus de 10% des votes.

    Le scrutin semble en revanche avoir durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 7,5% des voix.

    l était précédé par le parti europhile des Libéraux-Démocrates avec quelque 20% des voix, le Parti travailliste à 16,6% puis les Verts à 11,6%, selon ces premiers résultats.

    Dinant-Philipeville: le PTB devant Ecolo
     
    Seuls quatre élus du parlement de Wallonie seront issus de la circonscription de Dinant-Philippeville, rappelle notre journaliste Luc Sharès. Et une chose est certaine, il n'y aura pas d'Ecolo dans le lot.
    Si les verts ont effectivement progressé (3,14% après dépouillement de 83% des votes), ils arrivent cinquième parti. C'est le PTB, dans ces arrondissements ruraux, qui arrive en quatrième position à 12,93% (+8,12%).
    Le trio de tête, lui, reste inchangé. Le MR, tiré par François Bellot, reste en tête à 25,81%, mais loin des 33,84% de 2014. Le PS, emmené par Pierre-Yves Dermagne atterrit à la deuxième place à 23,69%. Un tassement pour les socialistes.
    Le CDH (-1,43%) perd moins que les deux précédents, et emporte 15,16% des suffrages, ce qui devrait lui assurer un siège.
     
    Bart De Wever champion des voix de préférence en Flandre
     

    Alors que bureaux de vote sont quasi tous dépouillés, Bart De Wever s’impose comme le champion des voix de préférence en Flandre. Le président de la N-VA obtient 242.386 voix lors du scrutin régional de dimanche. Loin derrière, Filip Dewinter du Vlaams Belang recueille 93.751 voix de préférence.

     

    On retrouve ensuite Hilde Crevits (93.088). Bart Somers obtient 52.885 voix de préférence suivi par Meyrem Almaci (Groen) avec 50.848 voix. Le top 10 est complété par le ministre sortant N-VA Ben Weyts (50.447), le député sortant Vlaams Belang Guy D’Haeseleer (40.521), la ministre sortante N-VA Liesbeth Homans (40.480), le bourgmestre N-VA de Hasselt, Steven Vandeput (39.797) et le ministre CD&V sortant de l’Environnement, Koen Van den Heuvel (36.825).

    Pourquoi parler de "points de pourcentage (pp)" et pas tout simplement de pourcent?

    -Eric
     
    Les points de pourcentage permettent de désigner la différence entre deux pourcentages. Par exemple, selon les résultats disponibles à l'heure actuelle, A Bruxelles, Ecolo obtient 19,37% contre 10,11%. Cela représente une augmentation de 9,26 points de pourcentage. Si on parle en pourcentage, cela représente par contre une augmentation de 91,59%. 
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform