France: le premier tour des élections législatives

Les Français votent dimanche pour le premier tour des élections législatives. Un mois après le second tour de la présidentielle, plus de 47 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs 577 députés parmi 7 877 candidats. Grande favorite du scrutin, La République en Marche !, la formation d'Emmanuel Macron dépasserait la majorité absolue (289) dans la nouvelle assemblée. Des projections sur lesquelles les spécialistes restent toutefois prudents, en raison notamment du niveau d'abstention qui pourrait atteindre un record sous la Ve République.
  • Pas de consigne de Debout la France
    Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, ne donne "aucune indication de vote" pour le second tour

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:30:04 PM
  • Ambiance au Front National dans le Pas-de-Calais
    Dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont, dans la petite salle Jacques Prévert, une centaine de journalistes et quelque 200 militants assistent à la soirée électorale du Front national.
    Les militants ont d'abord applaudi les résultats nationaux du Front national diffusés sur France 2, avant un long silence à l'annonce des estimations du nombre de députés que le parti pouvait espérer.  
    Pour Lise Trolin, une jeune commerciale de 32 ans, "le FN n'avait que deux députés, donc c'est déjà mieux, on pourra en avoir un peu plus et la bataille n'est pas encore finie, il n'y a pas d'échec". "A l'Assemblée, on sera la seule force d'opposition, parce que le gouvernement Macron c'est un Melting pot de tous les autres partis. Nous serons la seule force avec assez de courage pour nous opposer à Macron. Notre présence à l'Assemblée pourra permettre de limiter la casse, il faut mettre des freins à cette mondialisation sauvage", dit la jeune femme.
    "Je suis un peu déçue des résultats nationaux, mais au second tour je pense que les gens vont réagir et iront voter au lieu d'aller à la mer. Ces résultats sont la faute de l'abstention, les gens ne se rendent pas compte de ce qui les attend avec Emmanuel Macron, les gens très aisés vont être encore plus aisés et les pauvres encore plus pauvres, moi, ça me fait un peu peur, avec Macron, si le FN n'est pas à l'Assemblée, nous sommes fichus", pense Marie-Christine Laversin, 57 ans, retraitée.
    "C'est important que Marine Le Pen puisse faire son entrée à l'Assemblée nationale parce les lois que souhaitent faire passer le gouvernement Macron c'est une catastrophe pour les salariés, les retraités, les handicapés.... C'est une catastrophe pour tout le monde sauf pour les riches ! Les gens en ont marre du laxisme, des gouvernements qui ne font rien. A l'Assemblée, le FN pourra faire entendre sa voix", selon Isabelle Dujardin, 33 ans, chauffeur routier, tatouée d'une flemme bleu-blanc-rouge sur le bras.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:32:11 PM
  • ©AFP/ALAIN JOCARD
    Des partisans de la REM à Paris

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:33:49 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:34:55 PM
  • Razzia organisée
    Razzia organisée avec méthode et amplifiée par le souffle de l'élection présidentielle: Emmanuel Macron est proche de mettre la main sur l'Assemblée nationale, cinq mois seulement après avoir lancé un vaste appel à candidatures pour son parti La République en marche.
    A grand renfort de chiffres, Jean-Paul Delevoye, président de la Commission d'investitures (CNI) de la République en marche, décrit le "processus quasi industriel" qui a amené à traiter quelque "19.000 dossiers de candidatures", filtrés en "600 heures de présélection" puis "étudiés 180 heures par la commission elle-même".
    Au final, 529 représentants ayant postulé en ligne ont été désignés, dont la moitié de femmes et seulement 28 parlementaires sortants. Les cinq critères édictés par Emmanuel Macron le 19 janvier, en donnant le coup d'envoi de sa bataille pour les législatives, ont guidé les choix de la dizaine de membres de la commission: "parité", "renouvellement", "probité", "pluralisme politique" et "adhésion au projet" présidentiel.
    "Je venais des vieux partis (UMP puis UDI, ndlr) et quand on m'a dit qu'on allait procéder comme cela, je ne croyais pas vraiment que ça allait marcher", reconnaît l'ancienne eurodéputée Christine de Veyrac, membre de la CNI.
    "J'étais un peu inquiet car le système de désignation me paraissait un peu aléatoire, sans beaucoup de remontées du terrain", relève le sénateur (PS) François Patriat. "Mais il y a eu un très gros travail accompli à Paris et la CNI s'est parfaitement acquittée de son mandat", estime-t-il.
    Sur le papier, c'est mission accomplie, à l'issue d'un processus inédit et transparent qui va permettre au parti présidentiel de voir pleuvoir les financements publics, conditionnés aux résultats des législatives. Un tour de force quand l'hypothèse même d'approcher la majorité absolue (289 députés) était en débat il y a un mois.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:38:19 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:38:40 PM
  • ©AFP/GEOFFROY VAN DER HASSELT
    Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, après une conférence de presse au siège du parti à Paris, le 11 juin 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:38:41 PM
  • ©AFP/Denis Charlet
    Marine Le Pen à l'annonce des résultats du premier tour des législatives

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:40:49 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:41:59 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:43:55 PM
  • Debout la France: "faire barrage"
    Le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, ne donne "aucune indication de vote" pour le second tour des élections législatives, laissant les électeurs décider comment "faire barrage" aux candidats de la République en marche.
    Le parti "ne se considère pas propriétaire des voix des électeurs", dit-il dans un communiqué. Il ajoute "faire confiance aux Français pour déterminer dans chaque circonscription, en fonction du contexte local et des candidats en présence, quel est le candidat le mieux placé pour faire barrage au candidat "En Marche" ou à tout candidat ayant affirmé sa proximité ou sa compatibilité avec le gouvernement".

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:44:47 PM
  • ©/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:45:07 PM
  • ©/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:45:47 PM
  • "Amplifier la vague"
    "On se sent plus décontractés d’un coup", a déclaré le candidat REM Bruno Bonnell dans un restaurant de Villeurbanne où il a convié les militants.
    "Cette élection, on l’a fait en surfeur, on va amplifier cette vague", a ajouté le rival de l'ex-ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem dans cette 6e circonscription du Rhône.
    "Le vent en poupe, c’est agréable, mais il faut faire campagne jusqu’au bout. Il faudra rassembler au second tour", a insisté l'entrepreneur, ex-référent local d'En marche! pour la présidentielle.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:50:52 PM
  • ©AFP/CHARLY TRIBALLEAU
    Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire fait un discours après le 1er tour des élections législatives à Evreux

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:52:34 PM
  • ©AFP/Patrick KOVARIK
    François Baroin, chef de file LR pour les législatives, au siège du parti où il a donné une conférence de presse, le 11 juin 2017 à Paris

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:52:38 PM
  • "Marine! Marine! Marine!"
    A l'annonce des résultats de la 11e circonscription du Pas-de-Calais par Marine Le Pen, les militants ont explosé de joie.
    "Marine ! Marine ! Marine ! Bravo ! On va gagner", ont scandé les militants.  
    "C'est la récompense du travail qu'elle a accompli pendant plusieurs mois, tout ce qu'elle a donné d'elle-même. Si elle arrive à l'Assemblée elle pourra défendre ses idées et mettre du plomb dans la tête des gens au niveau de la discipline, du respect et de la sécurité. Elle pourra porter la voix du Front national", se réjouit Marcel Plansque, retraité, ancien gérant de sociétés.
    "Nous sommes très satisfaits du score dans le secteur, on s'y attendait, d'élections en élections on voit que le PS se prend des claques et ça fait plaisir. Si elle va à l'Assemblée, on aura une élue de proximité, qui pourra nous défendre. Au niveau national les scores sont un peu décevant, mais supérieurs à ceux que nous avons eu aux précédentes élections, ça nous donne bon espoir pour les prochaines élections", affirme de son côté Christophe Vanheve, 33 ans, assistant RH.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:53:59 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:55:57 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 6:57:31 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:01:28 PM
  • Cambadélis: "recul sans précédent de la gauche"
    Le 1er tour des législatives est "marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du PS", reconnaît le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.
    "Ce soir, tout indique que la majorité absolue est d'ores et déjà acquise pour La République En Marche. En conséquence, le second tour de dimanche prochain sera celui de l'amplification ou du pluralisme", souligne M. Cambadélis, lui-même candidat à Paris. 
    "L’unanimisme est le terreau de l’aveuglement et le ferment des tensions. (...) Si cette majorité absolue est encore amplifiée, elle sera quasiment sans opposition réelle, et nous aurons donc une Assemblée nationale sans véritable pouvoir de contrôle, sans débat démocratique digne de ce nom", avertit le premier secrétaire du PS. 
    "Il n'est ni sain, ni souhaitable qu'un président ayant rassemblé seulement 24% des suffrages au 1er tour et qui a été élu au second tour par le seul rejet de l'extrême droite bénéficie du monopole de la représentation nationale", insiste-t-il. "Cette profonde contradiction démocratique pèserait sur tous les actes du quinquennat".
    "Cette abstention record est le signe d’une immense fatigue démocratique", a souligné le premier secrétaire du PS.
    Selon les premières estimations par sièges des sondeurs à 20H00, le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:02:50 PM
  • La REM: des retraits pour contrer le FN "au cas par cas"
    La République en marche arrêtera lundi "au cas par cas" les possibles retraits dans les circonscriptions "où le maintien d'un candidat pourrait entraîner l'élection d'un candidat du Front national" aux législatives, a indiqué la présidente par intérim Catherine Barbaroux.
    "A l'heure où je m'exprime, dans un nombre limité de circonscriptions, les électeurs pourraient avoir sélectionné plus de deux candidats pour le second tour", a souligné Mme Barbaroux dans une courte allocution après la publication de résultats provisoires du premier tour.
    "Dans ces cas, sans doute rares, de triangulaires, notre ligne de conduite sera parfaitement claire", a-t-elle poursuivi.
    "Partout où nous estimons être en situation de l'emporter, nous maintiendrons nos candidats quelle que soit notre position. Là où le maintien de notre candidat pourrait entraîner l'élection d'un candidat du Front national, nous lui demanderons de se retirer. Ces décisions seront actées au cas par cas dans la journée de demain", a-t-elle ajouté, confirmant la ligne édictée au début du mois. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:03:03 PM
  • A Villeurbanne
    Dans le restaurant de Villeurbanne où le candidat REM Bruno Bonnell a réuni ses soutiens, la dizaine de militants présents sont collés à leurs smartphones. Ils ne sont pas très nombreux car beaucoup de militants EM étaient assesseurs, et toujours à l'oeuvre,  dans cette 6e circonscription du Rhône qui épouse les frontières de la ville de Villeurbanne.
    "A la vue des premiers résultats, nous sommes contents car cela paraissait compliqué face à Najat Vallaud-Belkacem, un poids lourd de la politique, et face au score de la France insoumise à la présidentielle", a réagi auprès de l'AFP Hugo Courteval, 20 ans, étudiant en mécanique et militant En marche! depuis janvier.
    "Nous sommes confiants mais inquiets par le chiffre de l'abstention, il faut qu'on arrive à mobiliser. A la présidentielle, le FN était l'inquiétude maintenant c'est l'abstention. Il ne faut pas oublier le second tour et nous devrons valider le score du premier tour", a renchéri Nicolas de Seyssel, 21 ans étudiant-entrepreneur dans le numérique et militant EM depuis avril 2016.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:03:22 PM
  • ©AFP/
    Cambadélis: "recul sans précédent de la gauche" et du PS

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:03:24 PM
  • ©AFP/
    Marine Le Pen parle d'une "abstention catastrophique"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:03:38 PM
  • ©AFP/
    Législatives: Baroin inquiet de l'abstention

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:04:55 PM
  • Sans ambiguïté

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:05:08 PM
  • Fatigue de l'électorat

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:07:16 PM
  • Morin: pas d'enthousiasme pour Macron

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:07:40 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:09:06 PM
  • ©AFP/Anne-Christine POUJOULAT
    Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, à Marseille le 11 juin 1017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:11:14 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:13:19 PM
  • Paris: l'adversaire REM de NKM se dit qualifié
    Le candidat de La République en Marche Gilles Le Gendre, qui affronte Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), affirme sur Twitter être qualifié pour le second tour dans la 2eme circonscription de Paris où l'ex-ministre de droite est en grande difficulté. 
    "Vous avez décidé de nous qualifier pour le second tour de l'élection législative", déclare M. Le Gendre aux côtés de sa suppléante dans une vidéo postée sur son compte Twitter.
    NKM affronte Gilles Le Gendre mais aussi deux dissidents LR, Henri Guaino et Jean-Pierre Lecoq. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:16:09 PM
  • Glavany éliminé

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:17:49 PM
  • Fekl éliminé
    Matthias Fekl, brièvement ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de Bernard Cazeneuve, n'obtient que 17% des voix dans le Lot-et-Garonne où il se présentait sous l'étiquette PS, et est éliminé.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:17:50 PM
  • ©AFP/FRED TANNEAU
    Richard Ferrand parle aux journalistes à Chateaulin (ouest), après la fermeture des bureaux de vote

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:19:15 PM
  • Pierre Laurent fustige les divisions
    Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, estime que "la division des forces de gauche se paie très cher".
    "Les forces qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon se sont retrouvées en concurrence suite aux décisions de la direction de La France insoumise. Elles en subissent toutes ce soir les conséquences. C'est aussi le cas du Parti communiste dont le résultat national est très bas", dit-il dans un communiqué.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:22:07 PM
  • Mennucci éliminé
    Le député PS sortant Patrick Mennucci annonce son élimination dès le 1er tour à Marseille

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:24:59 PM
  • ©AFP/
    Mélenchon: pas de majorité pour "détruire le code du travail"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:26:43 PM
  • Philippot en tête en Moselle
    Le vice-président du Front national Florian Philippot arrive en tête au premier tour des élections législatives dans la 6e circonscription de Moselle, où l'abstention atteint 62,48%.
    Avec 23,79% des voix, M. Philippot passe d'un cheveu devant le candidat de la République en Marche (REM), Christophe Arend (22,01%), un chirurgien-dentiste de 41 ans dont la candidature avait été validée à la dernière minute par le mouvement d'Emmanuel Macron.
    Sur les 17 candidats, celui des Républicains, Pierre Lang, arrive 3e avec 16,32% mais échoue à se qualifier. M. Lang espérait retrouver son siège de député perdu en 2012 au profit du socialiste Laurent Kalinowski, qui avait décidé de ne pas se représenter, préférant son poste de maire de la ville de Forbach. Le candidat socialiste qui avait repris son flambeau, Jean-Christophe Kinnel, n'arrive que septième, avec moins de 4% des voix. 
    Déjà candidat en 2012, Florian Philippot avait recueilli 25,34% des voix au premier tour, et 41,74% au second dans cette circonscription du nord mosellan.
    Le second tour pourrait être compliqué pour le numéro deux du FN, car, avec 14,75% des voix, Laurent Kleinhentz, un ex-socialiste se prévalant d'une candidature "pour le succès de la majorité présidentielle", est arrivé 4e.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:27:04 PM
  • ©AFP/
    Mélenchon: pas de majorité pour "détruire le code du travail"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:27:05 PM
  • FN: Nicolas Bay éliminé
    Nicolas Bay, responsable de la campagne législative du FN, est éliminé en Seine-Maritime

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:28:12 PM
  • Le vote FN au 1er tour depuis 1986

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Législatives 2017: les Français renouvellent leur Assemblée 6/11/2017 7:32:19 PM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform