France: remaniement ministériel et démission de Bayrou

  • "Décomposition"?

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 10:17:15 AM
  • "Elus sur des mensonges" pour Dupont-Aignan

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 10:44:34 AM
  • "Pas un bon signal" pour Hortefeux
    Les quatre départs du gouvernement en cinq semaines, "cela ne s'est jamais vu dans l'histoire de la République, en tout cas de la Ve République (...) A ce rythme là, cela signifierait que l'on userait 180 ministres durant le quinquennat. Ce n'est pas un bon signal", a dénoncé Brice Hortefeux, eurodéputé LR, sur RTL.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 10:52:17 AM
  • Ciotti: "deux poids deux mesures"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 10:54:06 AM
  • Raffarin au gouvernement?
    Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner n'a pas écarté l'hypothèse d'une entrée de l'ancien Premier ministre LR Jean-Pierre Raffarin au gouvernement. 
    Il a "toute sa place dans l'action publique et donc évidemment dans notre action gouvernementale, à condition qu'il valide, qu'il s'engage sur le projet présidentiel", a déclaré M. Castaner. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:04:12 AM
  • ©AFP/CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
    Jean-Pierre Raffarin à Paris, le 9 mai 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:05:35 AM
  • Deux affaires, quatre départs, aucune mise en examen
    Deux affaires, l'une immobilière, l'autre sur de possibles emplois fictifs d'assistants parlementaires au MoDem, sont à l'origine des démissions en chaîne de quatre ministres du premier gouvernement Macron.
    Installé après une présidentielle marquée par les affaires touchant François Fillon et le FN, le nouvel exécutif a répété pendant un mois que seule une mise en examen, et non l'ouverture d'une enquête, pouvait motiver le départ de ministres mis en cause.
    Aucune des affaires qui empoisonnent le début du quinquennat n'a cependant donné lieu à ce stade à une mise en examen de Richard Ferrand, François Bayrou, Marielle de Sarnez ou Sylvie Goulard.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:14:44 AM
  • ©AFP/JOEL SAGET
    Photomontage de portraits de quatre ministres sur le départ: François Bayrou, Marielle de Sarnez, Sylvie Goulard et Richard Ferrand

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:17:26 AM
  • "Recyclage"
    "Ce que je dénonce, c'est le fait que l'on veuille recycler à l'Assemblée nationale ceux qui quittent le gouvernement qui ne sont plus en capacité d'être ministres", commente le député LR Daniel Fasquelle dans les couloirs de l'Assemblée.
    "Il y a aujourd'hui une crise politique grave au sein de la majorité qui touche les deux piliers que sont En marche et le MoDem, puisque M. Ferrand a dû quitter le gouvernement et maintenant c'est M. Bayrou", souligne-t-il.
    "Le président de la République fait une grave erreur puisqu'il déporte à l'Assemblée nationale la crise qui couvait au sein du gouvernement". 
    Et d'ironiser: "On a de la chance que M. Bayrou ne soit pas député parce qu'on lui aurait très certainement trouvé un poste pour le recycler lui aussi".

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:38:55 AM
  • "Déjà..."

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:41:48 AM
  • SUSPENSION TEMPORAIRE DU DIRECT
    NOUS SUSPENDONS TEMPORAIREMENT (sans le fermer) LE LIVE REPORT SUR LE DEPART DE BAYROU ET SARNEZ. NOUS LE REPRENDRONS AVANT LA CONFERENCE DE PRESSE DE BAYROU PREVUE AUX ALENTOURS DE 17:00 QUI SERA SUIVIE DE L'ANNONCE DU GOUVERNEMENT. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Avant le remaniement, François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement 6/21/2017 11:51:55 AM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 2:34:59 PM
  • Bayrou-Macron: une alliance fructueuse mais chaotique
    Allié depuis quatre mois à Emmanuel Macron, François Bayrou y a gagné un groupe parlementaire pour son parti, le MoDem, au prix d'anicroches et de crispations dans le camp du chef de l'Etat.
    Chargé de porter la loi sur la moralisation de la vie publique en tant que ministre de la Justice, François Bayrou a trébuché après un mois à peine au gouvernement. 
    Son départ ? "Un choix qui simplifie", a réagi Christophe Castaner, porte-parole de l'équipe d'Edouard Philippe. 
    "De même qu'il (Macron) a bien préparé son entrée en fonction, de même aujourd'hui il ne supportera pas qu'il y ait des éléments parasitaires qui viennent troubler l'action du gouvernement", a affirmé de son côté le sénateur François Patriat, soutien de la première heure de Macron. 
    L'allié centriste est donc devenu bien encombrant. 
    Renonçant à une quatrième candidature présidentielle, François Bayrou avait rejoint Macron mi-février. Il estime que son apport a été décisif pour sa victoire présidentielle, à un moment où M. Macron connaissait un passage à vide.  
    L'arrivée de cet ancien ministre d'Edouard Balladur a fait grincer quelques dents chez les premiers fidèles de Macron et les jeunes loups d'En Marche.  
    Son départ, conjugué à ceux de Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, conclut un mois et demi de tensions qui ont débuté pendant les négociations sur les investitures aux législatives. 
    Mécontent du sort réservé à son parti, François Bayrou avait poussé un grand coup de gueule. L'affaire, qui avait créé des tensions entre M. Bayrou et Richard Ferrand, alors secrétaire général d'En Marche!, s'était finalement dénouée à Lyon entre le maire Gérard Collomb, soutien de la première heure de M. Macron, et le sénateur du Rhône Michel Mercier, proche de M. Bayrou. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 2:36:37 PM
  • "Beaucoup d'affect"
    Une fois nommé Garde des Sceaux, François Bayrou ne tarde pas à se faire rappeler à l'ordre par le Premier ministre Edouard Philippe après avoir passé un coup de fil à Radio France au sujet d'une enquête sur les assistants parlementaires du MoDem. 
    Un appel qu'il justifie en tant que "citoyen". Le rappel à l'ordre de M. Philippe ne suffira pas à impressionner M. Bayrou, qui prévient qu'il n'a pas l'intention de se taire.  
    "Il a des qualités qui peuvent être utiles. Maintenant, il y a des règles quand on est au gouvernement", critiquait la semaine dernière un élu LR. Défier Edouard Philippe ? "Il ne le fera pas deux fois", affirmait cet élu de la mouvance des "constructifs". 
    Au MoDem, l'affaire des emplois fictifs est considéré comme une "vengeance" de la part de certains salariés, en particulier celui qui de son propre chef a envoyé un courrier au parquet de Paris, et a quitté en délicatesse en 2014 le MoDem pour rejoindre Anne Hidalgo à la mairie de Paris. 
    "Il avait dit à plusieurs reprises: +je me vengerai+", rapporte un cadre du parti, qui estime qu'on essaie de "salir" la formation centriste. 
    Un de ses anciens compagnons de route n'est presque pas étonné de ses imprudences téléphoniques alors même qu'il était Garde des Sceaux.
    "Il met beaucoup d'affect dans ses relations personnelles et dans la politique", relève-t-il. "Psychologiquement pour lui, c'est très compliqué: la recomposition qui arrive, c'est une aspiration de Bayrou en 2007 et à la réalisation, ce n'est pas lui", décrypte-il. 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 2:37:31 PM
  • Les députés REM réfutent toute crise politique
    Dans les couloirs de l'Assemblée, des députés de La République en marche (REM) récusent toute crise politique. 
    Le ministre de la Justice et la ministre des Affaires européennes "ont choisi de se retirer, j'espère provisoirement", ce qui "donne plus de liberté au futur gouvernement pour appliquer sa politique", permet de lui "laisser de l'oxygène", affirme ainsi Fabien Gouttefarde, nouveau député de l'Eure.
    Cet élu de 38 ans, pour qui "ni La République en marche ni le président de la République ne sont entachés", juge ces "démissions à la chaîne", après celles de Sylvie Goulard et de Richard Ferrand, "cohérent(es) avec l'exigence qu'Emmanuel Macron a fixée depuis le début".
    Mais, a-t-il nuancé, la règle valant qu'on attende une mise en examen "aurait pu continuer à s'appliquer": "il faut faire aussi attention à ce que ça ne fasse pas jurisprudence, c'est-à-dire qu'au moindre doute, un ministre ne puisse pas rester".
    Ces départs, "cela ne jette pas une ombre", a aussi jugé Marie Lebec, 26 ans, élue des Yvelines et ex-collaboratrice parlementaire. Pour elle, "on avance de manière plus sereine, plus apaisée".
    Pour Didier Baichère, nouveau député des Yvelines et DRH de 46 ans, le départ des ministres Modem ne marque "absolument pas" le début d'une crise politique. "Je ne les sens pas dans l'opposition, on a partagé beaucoup d'histoire", a-t-il affirmé.
    Pressé de questions salle des Quatre Colonnes sur ces démissions, le mathématicien Cédric Villani, lavallière et broche araignée au revers de la veste de son costume trois pièces, paraissait un peu étourdi par le flot médiatique.
    Sur François Bayrou, "ce que j'ai entendu dire, mais il faudra encore que je prenne le temps de regarder les nouvelles, c'est qu'il souhaitait se consacrer à répondre aux attaques dont il a été l'objet (…) et je trouve ça extrêmement honorable", a-t-il dit.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 2:45:25 PM
  • Bayrou s'explique
    François Bayrou commence sa conférence de presse

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:11:49 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:14:11 PM
  • "Parfaite probité"
    Bayrou évoque "la parfaite probité" de ses camarades au MoDem 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:15:08 PM
  • "Boxer"
    Essayer de plaider sa cause, "cela revient à boxer les deux mains attachées dans le dos", a affirmé M. Bayrou

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:16:30 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:19:01 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:19:02 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:20:33 PM
  • "Une chance"
    "L'élection d'Emmanuel Macron est une chance pour notre pays, pour l'Europe et pour l'équilibre du monde", estime M. Bayrou
    "Il faut mobiliser tous les efforts pour aider le président de la République" Emmanuel Macron.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:23:12 PM
  • Aux côtés de Macron
    Emmanuel Macron est "à la hauteur de la fonction" et "je serai à ses côtés pour l'aider", dit François Bayrou

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:25:34 PM
  • "Tous les éléments"
    "Tous les éléments seront à la disposition de la justice", assure M. Bayrou. 
    "Je sais qu'elle est l'évidence des éléments que nous avons" 

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:26:02 PM
  • ©AFP/


    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:30:11 PM
  • "Logique"
    Bayrou: "Ce serait logique" qu'il y ait des ministres MoDem dans le nouveau gouvernement Philippe

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:32:45 PM
  • "Non"
    Bayrou refuse de répondre à la question d'un journaliste de Radio France sur les affaires.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:33:22 PM
  • "Ne pas être condamné au silence"
    François Bayrou explique ne pas accepter "d'être condamné au silence", notamment en tant que garde des Sceaux.
    "Le bâillon n'est pas mon sport préféré", a ajouté, en réponse à une question, celui qui redevient maire de Pau.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:40:29 PM
  • Centre-gauche
    Le député DVG Olivier Falorni souhaite la création d'un groupe de centre-gauche à l'Assemblée, qui ferait pendant vis-à-vis de la République en marche au centre droit incarné par le Modem, affirme-t-il à l'AFP.
    La République en marche "a une aile de centre droit, le MoDem, je pense que pour l'équilibre il serait bien qu'il y ait une aile de centre-gauche qui pourrait être dans la continuité du groupe des radicaux", selon M. Falorni, réélu largement dimanche en Charente-Maritime face à une candidate MoDem avec 69% des voix.
    "La décision du Bureau national du PS mardi de s'ancrer dans l'opposition de manière frontale et brutale ne fait que me conforter dans l'idée qu'il faut un groupe représentatif d'une gauche constructive".

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:41:34 PM
  • ©AFP/Thomas SAMSON
    François Bayrou donne une conférence de presse au siège du MoDem, le 21 juin 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:44:28 PM
  • ©AFP/Thomas Samson
    François Bayrou donne une conférence de presse au siège du MoDem, le 21 juin 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:44:50 PM
  • ©AFP/
    Bayrou: "nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs" au Modem

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:46:27 PM
  • ©AFP/Thomas SAMSON
    François Bayrou donne une conférence de presse au Modem, le 21 juin 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:47:04 PM
  • "Le seul obligé de se taire"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:49:56 PM
  • Retour à Pau

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:51:40 PM
  • ©AFP/Thomas Samson
    François Bayrou lors de sa conférence de presse au siège du MoDem à Paris, le 21 juin 2017

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 3:55:39 PM
  • "Sycophantes"
    "Nous ne pouvons pas vivre dans une société de perpétuelle et universelle dénonciation", estime Bayrou.
    "La France a été à d'autres époques, hélas, le pays des lettres anonymes (...) La dénonciation du voisin qui vous gêne ou que l'on jalouse est entrée dans une nouvelle époque car la dénonciation fait désormais système avec les réseaux sociaux, avec la presse", poursuit l'éphémère Garde des Sceaux.
    Pour lui, "la démocratie ne résistera pas" à "cette déferlante". 
    "C'est une grande question pour notre société. Ceux qui s'intéressent à l'histoire savent que ça a été une grande question pour la Grèce antique, qui a dû prendre les mesures les plus sévères d'amendes et de privations des droits civiques contre les dénonciateurs professionnels qu'on appelait les sycophantes".

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:06:30 PM
  • ©AFP/
    François Bayrou: "j'étais la véritable cible"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:08:20 PM
  • ©AFP/Thomas SAMSON
    Marielle de Sarnez pendant la conférence de presse de François Bayrou

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:11:31 PM
  • ©AFP/
    Bayrou démissionne pour ne pas exposer Macron aux "mensonges"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:14:23 PM
  • "Digne"

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:16:03 PM
  • Remaniement ?
    Aucune annonce pour l'instant à l'Elysée sur le remaniement du gouvernement qui était initialement prévu avant 18:00. 
    Dans la cour du palais présidentiel, un orchestre de jeunes colombiens est en train de se produire pour la Fête de la musique.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:25:27 PM
  • Le garde des Sceaux, patron du parquet ?
    Le garde des Sceaux sortant François Bayrou a souvent dit, y compris lors de sa conférence de presse consacrée à son départ du gouvernement, que les procureurs n'étaient pas "sous ses ordres." Ce n'est pas si simple.
    Alors que son parti, le MoDem, est visé par une enquête judiciaire, François Bayrou a évoqué "les magistrats du parquet dont on prétend à tort qu'ils sont sous (les) ordres" du ministre de la Justice.
    Hasard du calendrier, quelques heures auparavant, l'Union syndicale des magistrats a contesté devant le Conseil d'Etat la tutelle du ministre de la Justice sur les procureurs. Et s'est heurtée à la résistance d'une représentante de la Chancellerie, qui a évoqué une "tradition républicaine".
    Une ordonnance du 22 décembre 1958 prévoit que les "magistrats du parquet sont placés sous l'autorité du garde des Sceaux."
    Cette spécificité du parquet à la française est critiquée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui estime depuis 2010 que les procureurs ne sont pas une autorité judiciaire indépendante.
    Ces dernières années, le lien entre les parquets et la Chancellerie s'est toutefois distendu.
    Dans les textes d'abord: une loi de 2013, portée par la ministre de la Justice d'alors Christiane Taubira, a interdit à la Chancellerie de donner des "instructions individuelles" pour éviter toute ingérence politique dans des dossiers particuliers. 
    Le garde des Sceaux continue toutefois à donner des consignes générales, conformément à l'article 30 du code de procédure pénale. Dans sa circulaire de politique pénale du 2 juin 2016, l'ancien garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas avait par exemple mis un accent particulier, entre autres priorités, sur la répression des violences intrafamiliales.
    Le ministre est par ailleurs destinataire de "remontées d'informations" depuis les parquets généraux.
    Pour les nominations de procureur, il y a lieu de distinguer les textes et la pratique.
    La France fait une distinction entre les magistrats du parquet ou "ministère public", qui poursuivent; et ceux du "siège", qui jugent.
    Le gouvernement est tenu de suivre l'avis du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), composé de magistrats et de personnalités extérieures, pour nommer des juges. Il peut au contraire passer outre pour nommer des procureurs.
    En 2007 par exemple, dix procureurs avaient été nommés contre l'avis du CSM.
    Mais depuis huit ans, dans les faits, l'exécutif suit généralement l'avis du CSM pour les parquetiers. Avant de quitter la Chancellerie, François Bayrou avait promis de verrouiller une bonne fois pour toutes cette pratique, ce qui implique de réviser la Constitution.

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:28:34 PM
  • En cours de finalisation
    La liste des ministres du prochain gouvernement Philippe est en cours de finalisation, selon BFM-TV

    par AFP par le biais de EN DIRECT - Gouvernement: un profond remaniement après des départs en série 6/21/2017 4:29:16 PM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform