Infos pratiques - les actions du 7 octobre

    « La Stib n’a pas reçu de préavis en front commun, mais n’exclut pas que des actions ponctuelles de militants puissent perturber le réseau ce vendredi », indique-t-elle dans un communiqué. « Une des 3 organisations syndicales a en effet annoncé son intention de soutenir l’action dirigée contre le gouvernement fédéral. » L’impact de la grève sur le réseau ne sera connu que... vendredi matin. Ainsi, la société de transports se mobilisera pour informer ses clients dès 6h du matin via son Contact Center (070/23.20.00), son site internet, son application et les réseaux sociaux.

    Entreprises. Des préavis de grève pour ce 7 octobre ont été déposés pour dans les secteurs du nettoyage et du gardiennage, de l’horeca, dans le secteur alimentaire (commerce et transformation) ainsi que dans le métal et les activités connexes et le textile.

    Wavre

    Une manifestation en front commun des agents des services publics est prévue à Wavre, ville dont le Premier ministre Charles Michel est bourgmestre en titre.

    La «concentration de militants» dans le centre-ville du fief de Charles Michel constituera le moment fort de cette journée d’actions vendredi. Les militants des services publics sont attendus dès 10h du matin place Bosch à Wavre. La manifestation proprement dite débutera à 11h.

    Le personnel de la banque ING mène, depuis vendredi 06h00, une action de protestation devant le siège de la banque, avenue Marnix à Bruxelles
     
    Des dizaines d’entreprises technologiques à l’arrêt

     

    La production est ce vendredi complètement à l’arrêt dans la plupart des grandes entreprises de production de l’industrie technologique, indique la fédération sectorielle Agoria dans un communiqué. «En plus des pertes de production subies aujourd’hui, c’est l’image de notre pays auprès des investisseurs qui est menacée», affirme Marc Lambotte, CEO d’Agoria.

    Toutes les provinces du pays sont touchées par ces actions, déplore Agoria. «Selon les provinces, ce sont 10 à 20 entreprises technologiques qui accusent partiellement ou totalement de pertes de production».

    40% des vols retardés à Brussels Airport
     
    «Au total, 120 avions, aussi bien les départs que les arrivées, sont retardés. Cela représente environ 40% de tous les vols», a indiqué la porte-parole Anke Fransen. «Les retards durent en moyenne 15 minutes».
    Si ce vendredi matin, l'aéroport ne prévoyait pas de perturbations, cela a changé en cours de journée.
     
    Anke Fransen prévient qu'il est possible que pour les départs, une partie des bagages en soute ne soient pas chargés. «Pour ce qui est des arrivées, des retards sont également possibles pour le déchargement des bagages»,a-t-elle précisé.
     
    Des manifestants ont bombardé avec des oeufs les vitres de la Maison libérale de Wavre

     
    La manifestation mise sur pied en front commun par les syndicats des services publics dans le centre de Wavre, la ville du premier ministre Charles Michel (MR), s’est achevée dans une certaine désorganisation.
     
    Il n’y a pas eu d’incidents violents mais après s’être rassemblés devant l’hôtel de ville, une partie des manifestants a marché dans les rues du centre-ville en cortège, perturbant la circulation sur plusieurs axes. Lors de leur passage dans l’avenue des Déportés, un chahut a été organisé devant la Maison libérale, dont les vitres été bombardées d’oeufs par quelques manifestants.
     
    Peu avant 13 h, les participants semblaient se disperser dans le calme, lançant les derniers pétards avant de rejoindre les cars qui les ont amenés d’un peu partout en Wallonie et de Flandre. Les syndicats avaient annoncés attendre environ 6.000 personnes. D’après les chiffres de la police locale, qui se basent notamment sur le nombre de cars arrivés à Wavre, les participants n’étaient pas plus de 3.000. 
     
    Lors d’un rassemblement sur la place Bosch, en fin de matinée dans le centre de Wavre, les responsables syndicaux ont notamment dénoncé les réformes du gouvernement fédéral en matière de pension, les réorganisations dans l’administration ainsi que la réduction des dépenses dans les services publics, qui finiront, selon eux, par ne plus permettre aux fonctionnaires de remplir leurs missions.
     
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform