Fil info
lesoir plus

La tempête Ciara touche la Belgique ce dimanche

    Mesure de limitation de vitesse des trains levée

    La mesure de limitation de vitesse des trains instaurée à 80 km/h sur le réseau et 160 km/h sur les trains à grande vitesse est désormais levée, annonce lundi vers 8h00 le gestionnaire du réseau Infrabel.

    La SNCB et Infrabel avaient annoncé dimanche avoir limité la vitesse des trains à 80 km/h à travers le pays en raison des fortes rafales et de l’obscurité qui réduisait la visibilité des conducteurs.

    Alerte jaune maintenue jusqu’à lundi soir

    La Belgique restera en alerte jaune jusqu’à lundi soir 23h00 en raison des vents forts causés par la tempête Ciara, annonce l’IRM qui prévoit des rafales pouvant aller jusqu’à 90 ou 100 km/h.

    Pour ce qui est de la pluie, les provinces de Liège, de Namur et de Luxembourg seront encore en alerte jaune jusqu’en soirée (20h00) également puisque l’IRM s’attend à la chute de 25 à localement 40 l/m² de précipitations en 24 heures de temps au sud du sillon Sambre et Meuse.

    On s’attend aussi à de fortes marées au littoral: alerte jaune maintenue jusqu’à 20h00.

    Des vents jusqu'à 120 km/h

    La plus forte rafale provoquée par la tempête Ciara jusqu’ici en Belgique a atteint 120 km/h (33,4m/sec). Elle a été enregistrée dimanche vers 21h20 à Blankenberge, assure le météorologue David Dehenauw. Il ne s’agit néanmoins pas d’un record, lequel reste inscrit à la date du 25 janvier 1990 avec une rafale de 168 km/h enregistrée à Beauvechain.

    La rafale de Blankenberge est la plus forte selon les données dont dispose l’IRM pour le moment. «On s’attend à ce que d’autres résultats du même ordre soient encore collectés», poursuit M. Dehenauw.

    Environ 200 interventions pour les pompiers de la zone Vesdre Hoëgne et Plateau

    Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, sont intervenus à environ 200 reprises pour des interventions relatives à la tempête Ciara depuis dimanche à 10h00, ont indiqué lundi vers 9h00 les services de secours.

    Les interventions concernaient principalement des arbres, des câbles électriques ou encore des pylônes tombés sur la chaussée ainsi que des objets menaçant de s’envoler.

    Les 19 communes couvertes par la zone de secours ont été concernées par ces interventions.

    La Haute Meuse et le Chiers en pré-alerte de crue

    Les territoires namurois de Haute Meuse (amont et aval) ainsi que la rivière Chiers et ses affluents en province de Luxembourg sont en pré-alerte de crue, annonce lundi la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

    Cette phase signifie que les cours d’eau en question pourraient déborder dans les prochaines heures et provoquer des inondations localisées et sans gravité.

    Les précipitations abondantes accumulées durant les dernières heures vont provoquer une montée lente des niveaux d’eau, prévient la DG. «Selon les prévisions actuelles, cette hausse devrait se poursuivre de manière progressive au cours des prochaines 24 heures. Les seuils d’alerte ne devraient pas être atteints», précise-t-elle encore.

    Un total de 292 interventions dans la région de Dinant/Philippeville

    Les pompiers de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville) sont intervenus à 292 reprises, entre dimanche 18h00 et lundi matin 6h00, dans le cadre de la tempête Ciara, a indiqué le directeur opérationnel de la zone, Marc Léonard.

    Leurs interventions ont été dans la continuité de celles réalisées dans la journée de dimanche. «A savoir pour des arbres qui sont tombés et des ardoises et tuiles envolées. Ce lundi matin, la situation s’est calmée mais on va avoir du boulot toute la journée, comme souvent dans ce genre de cas», selon M.Léonard. 

    Un blessé léger est par ailleurs à signaler à la suite d’une chute d’arbre sur une voiture à Gendron-Celles (Houyet). «Un homme a été légèrement blessé à cause des débris de verre», poursuit Marc Léonard.

    Les conditions climatiques ont par ailleurs provoqué un accident lundi matin vers 6h sur la E411 à Sovet, vers Bruxelles. La chaussée a été temporairement fermée à la circulation dans ce sens de circulation car le véhicule impliqué obstruait la berme centrale et la bande de gauche mais aussi parce qu’un poteau électrique menaçait de tomber.

    Les pompiers ont par ailleurs été appelés pour quelques coulées de boues, notamment Villers-le-Gambon (Philippeville). «Mais rien pour des inondations dans des habitations. Au niveau des cours d’eau, on n’a rien eu de particulier non plus», conclut Marc Léonard. 

    Une nuit agitée pour les services de secours liégeois

    La nuit de dimanche à lundi, une centaine d’interventions ont été effectuées sur la zone de Liège en raison du passage de la tempête Ciara, a indiqué la police. La majorité de ces interventions concernaient des toits envolés, du balisage de chantier, des câbles distendus, ou encore des chutes d’arbres, comme ce fut le cas du côté du boulevard Kleyer à Cointe.

    La rue de Herve à Grivegnée, a dû être fermée à plusieurs reprises. La route du Condroz a quant à elle été l’objet d’une fermeture lundi en matinée, le temps de procéder à l’évacuation d’un arbre qui encombrait la chaussée à hauteur du Sart-Tilman. Lundi matin, le boulevard de l’Ourthe à Chênée était également fermé.

    Les fortes pluies ont également provoqué des perturbations. Dans les trémies et sur les quais de la Dérivation, de nombreuses interventions ont été opérées pour déboucher les collecteurs. Vers 7h30 lundi, la police de Liège annonçait que la trémie du pont d’Amercoeur était sous eau du côté d’Outremeuse, sur les quais de la Dérivation. Une situation qui a provoqué d’importants embarras de circulation, mais qui a été rétablie vers 9h00.

    Aucun blessé n’est à déplorer. «La cellule de crise mise en place a permis une excellente coordination entre les services de la Ville, la police et les pompiers», a indiqué la police de Liège.

    Environ 700 appels pour les pompiers du Brabant flamand

    La zone de pompiers du Brabant flamand annonce avoir reçu quelque 700 appels en rapport avec le passage de la tempête Ciara entre dimanche midi et lundi matin. La tempête a provoqué des dégâts matériels mais aucun blessé. Il s’agissait dans la plupart des cas d’arbres déracinés par les vents, de branches tombées, de toits ou de gouttières endommagés.

    Les cours sont suspendus ce lundi au Sint-Jozefinstituut de Ternat et sur le campus Vijverbeek à Asse. Les nombreux arbres situés à proximité des deux écoles rendent, selon les autorités communales, ces zones dangereuses pour les enseignants et les élèves.

    Les pompiers du Val de Sambre sont intervenus plus de 225 fois

    Les pompiers de la zone Val de Sambre sont intervenus plus de 225 fois depuis le début de la tempête Ciara, indique lundi leur chef de corps, Marc Gilbert. Après une nuit agitée, le calme revient peu à peu dans les casernes.

    «Nous avons eu une centaines d’appels depuis dimanche soir. On en reçoit moins depuis ce matin. Il s’agit surtout de personnes qui se réveillent et qui constatent des dégâts à leur toiture», explique Marc Gilbert. «Cela n’a pas été facile de tout gérer mais nous avions prévu le personnel nécessaire et nous avons aussi bénéficié d’un appui important des six communes de la zone. La situation semble maintenant se calmer mais nous restons en alerte et une quinzaine d’hommes supplémentaires restent mobilisés.»

    Si tout le territoire a été concerné, Auvelais et Sambreville ont particulièrement été touchés. Du matériel d’isolation s’est envolé du CHR d’Auvelais dimanche vers 18h00, blessant un pompier et endommageant une dizaine de voitures.

    La commune de Jemeppe-sur-Sambre n’a pas été épargnée non plus. Le vieux tilleul classé situé à l’arrière de l’administration communale a notamment été déraciné par la force du vent.

    Plus de 800 interventions pour les pompiers en Brabant wallon

    Plus de 800 appels ont été enregistrés depuis dimanche matin dans la zone de secours du Brabant wallon, a-t-on appris lundi auprès d’un dispatcheur de la centrale nivelloise. Aucune victime n’est cependant à déplorer.

    L’ensemble des pompiers brabançons restent mobilisés lundi matin pour poursuivre le travail entamé dimanche matin lorsque la tempête Ciria s’est abattue sur le pays.

    A la caserne de Wavre, une soixantaine d’interventions restaient en attente lundi en milieu de matinée, essentiellement pour des arbres et branchages encombrant la voie publique ou des tuiles envolées.

    Dans la zone de Tubize, plus de 150 missions du même ordre ont été confiées aux pompiers. Dans l’est de la province, les sapeurs jodoignois ont effectué quelque 80 sorties, dont des dégagements de câbles électriques, du tronçonnage d’arbres ou la protection de toitures d’annexes d’habitations qui se sont envolées.

    Douze pompiers de la caserne de Braine-l’Alleud se trouvaient également toujours sur la brèche lundi matin. Ils ont notamment dû intervenir après l’effondrement d’un mur de façade à Waterloo.

    Dans le secteur de Nivelles, les interventions sont de même type que sur l’ensemble du territoire brabançon où les dég��ts sont multiples.

    Quelque 900 appels pour la zone Est du Brabant flamand

    La zone de secours de l’Est du Brabant flamand a collecté environ 900 appels en raison de la tempête Ciara: 600 via le numéro 1722 et 300 directement auprès des différents corps de pompiers. Les pompiers de Tirlemont ont reçu une centaine d’appels, ceux de Landen une vingtaine, ceux de Diest une trentaine.

    Dans la plupart de cas, il s’agissait d’arbres déracinés ou de branches arrachées, de dégâts aux toitures, aux gouttières ou encore de câbles électriques pendant au-dessus de la chaussée.

    La situation au tunnel Montgomery à Bruxelles

    Nuit chargée pour les pompiers d’Anvers (950 appels) et de la région de Malines

    En région anversoise, le nombre d’appels passés aux pompiers pour des dégâts causés par la tempête Ciara est en diminution lundi en fin de matinée. Les pompiers y ont déjà reçu plus de 950 appels, dont 200 sont en cours de gestion. On dénombre pas mal de cas de caves inondées. La soirée et la nuit furent chargées également pour les hommes du feu de la région de Malines, la zone Rivierenland effectuant plus de 800 interventions.

    La tempête semble avoir frappé moins durement en Campine. La zone Taxandria (Turnhout) a enregistré 266 appels, dont 43 encore pendants, essentiellement pour des arbres déracinés et des toitures envolées. A Grobbendonk, un arbre est tombé sur une voiture, ne blessant heureusement que légèrement son occupant.

    Les parcs de la ville d’Anvers resteront fermés lundi. Les portes de protection contre les inondations sur l’Escaut seront fermées vers 14h30 pour contrer la montée des eaux. Les domaines provinciaux de la région ont eux rouvert.

    Une partie de la toiture de l’école Saint-Quirin menace de s’effondrer

    Une partie de la toiture de l’école de Saint-Quirin menace de s’effondrer, ont indiqué les pompiers de la Zone de secours Hemeco lundi matin.

    «Les secours ont envoyé une équipe sur place peu avant 9h30. Ils vont sécuriser les lieux par principe de précaution», précise Christophe Collignon, bourgmestre de Huy. Les élèves ont été mis à l’abri.

    Après une nuit plutôt calme, avec une vingtaine d’interventions, les hommes du feu de la Zone Hemeco sont à nouveau fortement sollicités depuis lundi 7h30. Les pompiers avaient déjà reçu une quarantaine d’appels avant 10 heures et devaient s’organiser au mieux. Du côté de la Zone de secours Hesbaye, les effectifs étaient également débordés.

    La tempête Ciara touche le pays depuis dimanche matin. Les secours de l’arrondissement Huy-Waremme sont sur le pied de guerre et interviennent principalement pour des chutes d’arbres et des ruptures de câbles électriques.

    La Zone de secours Hemeco a été également sollicitée dimanche après-midi à la piscine de Huy, après qu’une partie de la toiture ait été emportée par les rafales de vent. Environ 30 mètres carrés de la toiture s’étaient envolés. L’intervention -qui consistait à sécuriser le toit avec une bâche- a été compliquée en raison des conditions climatiques. Elle a duré trois heures. La piscine est fermée lundi et mardi.

    Une cinquantaine d’interventions depuis dimanche soir pour la zone de secours NAGE

    La nuit de dimanche à lundi a été plus calme que prévu pour la zone de secours NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée). Elle n’a été appelée qu’une cinquantaine de fois depuis dimanche soir en raison des intempéries, a indiqué lundi son chef de corps, Pierre Bocca.

    «Nous avons eu beaucoup d’appels jusqu’à dimanche soir. Le nombre d’interventions a ensuite chuté dans la nuit et est un peu en hausse ce lundi matin, car la population constate de nouveaux dégâts», a-t-il expliqué.

    «Des effectifs supplémentaires restent mobilisés pour parer au pire. Cependant, le bâchage des toitures est reporté à mardi car il y a trop de vent actuellement. Comme il va être compliqué d’intervenir dans des délais raisonnables, nous conseillons aux nombreuses personnes concernées de faire appel à un réparateur privé et de contacter leur assurance», a-t-il encore précisé.

    Depuis dimanche matin, les pompiers de la zone NAGE sont intervenus plus de 350 fois en raison de la tempête Ciara. Les dégâts sont toutefois rester contenus en comparaison aux prévisions.

    Les pompiers Verviétois mobilisés près de 300 fois

    Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont reçu ce lundi matin une septantaine de nouvelles demandes d’intervention, en lien avec la tempête Ciara, qui a balayé l’Europe du nord. Ces nouvelles interventions portent à un peu moins de 300 le nombre total des sorties des hommes de la zone de secours 4.

    Les interventions concernaient principalement des arbres, des câbles ou des pylônes tombés sur la chaussée ainsi que des objets menaçant de s’envoler. «Quatorze véhicules et 45 personnes sont actuellement en intervention», indique la zone de secours qui couvre 19 communes.

    Plusieurs intoxications au monoxyde de carbone à Bruxelles: le vent aurait joué un rôle

    Les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour plusieurs intoxications au monoxyde de carbone dimanche et lundi. «Le vent a, éventuellement, joué un rôle en refoulant les gaz de combustion», a indiqué Walter Derieuw, porte-parole des pompiers bruxellois.

    «Les pompiers sont intervenus dimanche vers 15h39 avenue Rogier à Schaerbeek pour une dame enceinte et son enfant âgé de trois ans intoxiqués au monoxyde de carbone. Ils ont été évacués vers l’Hôpital Militaire pour une oxygénothérapie en milieu hyperbare. Le chauffe-eau dans la salle de bains a été fermé et scellé par Sibelga», a exposé Walter Derieuw.

    «Un peu plus tard, vers 18h33, les pompiers sont intervenus rue du Progrès à Schaerbeek pour deux personnes qui se sont plaintes de fortes migraines. Il s’est avéré qu’elles étaient intoxiquées au monoxyde de carbone. L’installation au gaz dans leur appartement a été fermée et scellée par Sibelga. Les autres logements du bâtiment ont été contrôlés sans déceler de soucis», a-t-il poursuivi.

    «Ensuite, vers 23h49, les pompiers sont intervenus chaussée de Wavre à Etterbeeek, dans un bâtiment de trois étages, pour plusieurs intoxications au monoxyde de carbone. Les onze occupants ont été évacués et quatre d’entre eux ont dû être emmenés à l’hôpital. L’installation de toute la bâtisse a été fermée et scellée», a encore déclaré Walter Derieuw.

    «Enfin, lundi vers 00h25, les pompiers se sont rendus rue d’Osseghem à Molenbeek-Saint-Jean, dans un appartement au troisième étage, pour quatre personnes intoxiquées au monoxyde de carbone. Le chauffe-eau dans la salle de bains a été fermé et scellé par Sibelga et les victimes ont été emmenées à l’hôpital», a-t-il affirmé.

    De fortes rafales encore au programme lundi après-midi

    Lundi après-midi, le temps restera très venteux sous une nébulosité variable, selon l’IRM. Des éclaircies alterneront avec des passages très nuageux accompagnés d’averses parfois avec du grésil ou un coup de tonnerre. Le vent d’ouest à sud-ouest sera assez fort à fort et le long du littoral généralement très fort. Des rafales proches de 100 km/h sont encore possibles en cas de fortes averses. Les maxima seront compris entre 4° et 10°.

    Des averses seront encore possibles en de nombreux endroits sous une nébulosité variable à abondante puis plus tard en soirée et cette nuit, des éclaircies plus larges se développeront à partir de l’ouest et le temps deviendra plus sec. Toutefois le risque d’averses demeurera bien présent au sud du sillon Sambre et Meuse et pourront prendre un caractère hivernal en Haute Ardenne surtout en deuxième partie de nuit. Les minima oscilleront entre 0° et 5°. Le vent d’ouest- sud-ouest restera assez fort à fort dans l’intérieur et très fort à la côte. Des rafales de 70 à 95 km/h seront encore possibles.

    "C'était apocalyptique": en pleine tempête, un camion-nacelle se renverse sur la N53

    La situation se rétablit progressivement à Brussels Airport

    Vingt vols ont été annulés lundi à Brussels Airport en raison de la tempête Ciara. Les passagers concernés en avaient été préalablement informés. La situation semble se normaliser progressivement, indiquent les responsables de l’aéroport de Zaventem.

    A l’aéroport néerlandais de Schiphol, 220 vols ont également été supprimés lundi à cause de la tempête.

    Les trois zone de pompiers limbourgeoises ont reçu environ 1.200 appels

    Les pompiers de la zone Oost-Limburg avaient reçu un total de 370 appels en raison du passage de la tempête Ciara au environs de minuit dimanche. «Les équipes sont de retour sur le terrain ce lundi matin et sont parties répondre à 66 nouveaux appels», indique la zone Oost-Limburg lundi en fin de matinée. Les trois zones de secours limbourgeoises ont reçu toutes ensembles 1.200 appels.

    Les pompiers ont été appelés la plupart du temps pour des tuiles ou des toitures envolées, des murs effondrés, des arbres déracinés ou des branches arrachées. En tombant, certains arbres ont entraîné des câbles électriques.

    Les pompiers de la province du Luxembourg sont intervenus à 800 reprises entre dimanche et lundi matin en raison de la tempête Ciara, a rapporté le commandant de la zone de secours et le gouverneur provincial lundi en fin de matinée. Pas de gros dégâts à déplorer, mais une multitude de petits sinistres.

    Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est sont intervenus à une centaine de reprises dans la région de dimanche soir à lundi matin. De nombreux dégâts ont été constatés à la suite du passage de la tempête Ciara.

    Dimanche soir, à Jumet, la toiture d’une habitation s’était envolée sans faire d’autres dégâts. 

    Un panneau publicitaire géant, se trouvant sur le toit d’un building, menaçait de tomber sur la route. Les pompiers sont montés pour le décrocher.

    Déjà 660 appels à la zone de pompiers Centre en Flandre orientale

    La zone de pompiers Centre en province de Flandre orientale est intervenue à 660 reprises depuis dimanche à la suite de dégâts matériels causés par la tempête Ciara. Une dizaine d’appels doivent encore être traités. Les autres zones de secours de la province ont également reçu des centaines d’appels.

    Aucun nouveau blessé n’a été annoncé, après qu’une dame a été touchée dimanche soir à Waasmunster par un arbre qui est tombé sur sa voiture.

    Les pompiers ont principalement dû évacuer des branches ou des arbres sur la chaussée, intervenir pour des dégâts de toiture, et dimanche soir pour des inondations.

    La zone Centre a travaillé toute la nuit, a souligné son porte-parole Bjorn Bryon. «Nous avons effectué 660 interventions de dimanche matin à lundi 11h00.» A Gand notamment, un échafaudage imposant s’est effondré dimanche sur la Gasmeterlaan, mais personne n’a été blessé. «Une dizaine d’appels doivent encore être traités, mais il s’agit principalement de problèmes non-majeurs», souligne M. Bryon.

    Au cours des deux derniers jours, la zone de secours de Waasland a également reçu plus de 320 appels, dont 290 ont été traités.

    La tempête Ciara a fait au moins trois morts en Europe après avoir déjà blessé plusieurs personnes, entraîné des centaines d’annulations de centaines de vols et de trains et privé des milliers de foyers d’électricité.

    Un homme a été tué dans sa voiture dimanche après-midi par un arbre sur une autoroute au sud-ouest de Londres, a annoncé la police lundi. En Pologne, une femme et sa fille ont été tuées par une toiture emportée par des rafales de près de 100 km/h.

    En Allemagne, deux femmes ont été grièvement blessées par un arbre à Sarrebruck, et l’une d’elles était entre la vie et la mort, a indiqué la police dans la nuit tandis qu’un adolescent de 16 ans a été blessé à la tête par une branche d’arbre à Paderborn, dans l’ouest.

    Tempête Ciara: de nombreuses habitations toujours sans électricité

    Tempête Ciara: les pompiers ont été débordés d'appels en Wallonie

    La capacité de l’éolien en mer réduite de moitié au plus fort de la tempête

    Les éoliennes situées au large de la côte belge ont tourné à 740 MW de capacité moyenne au plus fort de la tempête dimanche, entre 10h45 et 21h30, indique lundi la plateforme Belgian offshore (BOP) qui regroupe les propriétaires de parcs éoliens en mer du Nord. La capacité maximale de ces parcs est de 1.550 MW.

    Lors de la tempête, les plus petites éoliennes se sont arrêtées automatiquement. Les éoliennes plus récentes et plus grandes sont par contre capables de supporter des vitesses de vent plus élevées et ont continué à fonctionner, explique la plateforme.

    Tempête Ciara: des dizaines de toitures arrachées dans tout le pays

    Tempête Ciara: des centaines d'arbres ont été déracinés

    La Haute Meuse, la Haute Semois et la Chiers en pré-alerte de crue

    La Haute Meuse (amont et aval) dans la province de Namur ainsi que la Haute Semois et la Chiers (et leurs affluents) en province de Luxembourg sont en pré-alerte de crue, peut-on lire lundi après-midi sur le site internet de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

    Cette phase signifie que les cours d’eau en question pourraient déborder dans les prochaines heures et provoquer des inondations localisées et sans gravité.

    Les précipitations abondantes accumulées durant les dernières heures ont provoqué une montée des niveaux d’eau, prévient la DG. «Selon les prévisions actuelles, les seuils d’alerte ne devraient pas être atteints», précise-t-elle encore.

    Quelque 1.200 foyers privés d’électricité lundi après-midi

    Quelque 1.200 foyers étaient encore privés d’électricité lundi après-midi sur tout le territoire wallon, a indiqué à l’agence Belga le porte-parole de l’opérateur de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel en Wallonie. Dimanche, le nombre de clients sans courant cumulés a culminé à 31.000.

    La tempête Ciara a occasionné «pas mal de coupures de courants» en raison d’arbres tombés ou de câbles arrachés. «Deux cents personnes d’Ores sont mobilisées», a précisé Jean-Michel Brebant.

    Dimanche, 800 demandes d’intervention ont été comptabilisées. Lundi à 08h30, 350 appels étaient au compteur. Mille deux cents foyers - sur les 1,3 million que compte Ores au total - restaient encore sans électricité lundi en début d’après-midi.

    «Tout est mis en œuvre par nos équipes pour que la situation soit rétablie avant la fin de la journée, vers 23h00 ou minuit, mais rien n’est garanti», a expliqué M. Brebant.

    Tant que la tempête est en cours, les travaux planifiés d’Ores ont été reportés pour mobiliser le plus de personnel possible.

Alimenté par Platform for Live Reporting, Events, and Social Engagement