Lutgen lance un appel au MR, à Ecolo et à Défi pour des gouvernements sans le PS

  • A titre personnel, je pense que le "coup" est monté notamment avec Paul Magnette, en vue qu'Elio DI Rupo, quitte la présidence du PS et donc de le remplacer...
    En général, mes intuitions s'avèrent vraies........dans le temps !
  • Quelle mouche l'a piqué ? La macromania lui donne l'impression d'être Icare ? Il va se brûler bien vite... Les Wallons n'ont pas oublié la cocufication du MR avec la NVA... Cela va lui porter préjudice. Ecolo et Défi ne devraient rien accepter de Lutgen !
  • Donc si je comprends bien: Le CDH lâche après une décennie son "partner in crime" au moment où celui-ci est obligé de prendre des mesures sur le décumul et tout le monde applaudit? Et pour rejoindre qui? Le MR du Kazakhgate et du non au décumul? Est-ce que je suis le seul à trouver ça vraiment scandaleux?
  • Est-ce une première dans l'histoire politique francophone ?
  • Que va-t-il se passer si les autres partis ne répondent pas favorablement à l'appel du CDH ? Un an et demi avec un gouvernement en affaires courantes ?
  • Pensez-vous qu'il s'agisse d'un "bon coup" ?
  • Est-ce que vous vous attendez à une solution rapide ? Ou est-ce que ça peut durer des centaines de jours comme pour le fédéral ?
  • Pourquoi le CDH sort-il du bois si tard ? Pourquoi ne pas avoir cette carte beaucoup plus tôt ?
  • Vu les scandales à répétitions, est-ce qu'il ne faudrait pas retourner aux urnes ?
  • Pourquoi le PS ne resterait-il pas au pouvoir dans une nouvelle majorité, si le CDH s'en va? Qui dit que les autres partis vont s'allier au CDH?
  • On a l'impression que Benoît Ludgen a pris sa décision seul. Tout le monde le soutient-il au CDH?
  • C'est opportuniste mais je dirais que c'est bien joué. Je pourrais envisager de voter cdh alors qu'avec leur scotchage au ps c'était inenvigasable. J'ai toujours connu le ps au pouvoir en wallonnie avec une situation qui empirait dans le même temps. Si le cdh permet de sortir de ça alros bravo à lui.
  • La stratégie de Mr Lutgen ne serait - elle pas de créer un nouveau mouvement avec les déçus du PS and co ? Et il y en a beaucoup... il suffit de lire la presse régionales du jour. #macronMania
  • A Camille
    Dans ce cas-là on est dans une situation politiquement bloquée mais juridiquement exécutif actuel est toujours en place aussi longtemps qu'une motion de défiance constructive n'a pas été déposée au parlement. On aurait alors une situation inédite d'un gouvernement juridiquement en place alors qu'un des deux partenaires à annoncé son intention de divorcer. Cela ne peut qu'entraîner des blocages sur les dossiers
  • Comment imposer des élections anticipées, sans être dépendant des européennes?
  • Le CDH a toujours été adepte des coups fourrés qui faisaient croire aux électeurs qu'il se désolidarisait du PS... avant de les cocufier à chaque fois lors de la constitution du gouvernement. La décision de Lutgen pourrait-elle participer de la même stratégie, en vue de 2019 ?
  • Bonjour M. Vercauteren. Franchement, le CDH prend un risque énorme. Celui de paralyser la scène politique du sud du pays, qui n'en a pas franchement besoin. Irresponsable ?.
  • Ne faudrait-il pas se souvenir des paroles de Brel : il avait su y faire, elle l'avait laissé faire, ils l'avaient donc fait tous les 2 ? Autrement dit comment le CDH peut-il jouer aujourd'hui les vierges effarouchées alors qu'il est au pouvoir depuis aussi longtemps ? N'avoir pas su mettre en place des contrôles suffisants, c'est de l'incompétence ou avoir mis en place des contrôles mais n'être pas capables de les faire fonctionner c'est soit du laxisme soit de la complicité. Tout le monde est donc concerné.
  • Avec son électorat garanti de 20% incompressibles, le PS a su s'inféoder un électorat captif, dépendant pour un logement, une allocation, un emploi...Même si on les met dehors aujourd'hui, ils seront toujours incontournables parce que la particratie n'est pas la démocratie mais une sorte de système féodal.
  • Thomas, c'est constitutionnellement impossible. Pour les élections régionales, une fois qu'elles ont eu lieu, les élus ont un mandat de 5 ans. La constitution ne prévoit pas d'élections anticipées au niveau régional.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:29:04 AM
  • A Gil (Bruxelles)

    Je pense que le CDH se trouvait une situation que je qualifierais de maudite. Maudite si le parti ne bougeait pas, maudite si elle ne faisait rien. Le CDH risquait de couler avec le PS (il était par ailleurs en mauvaise posture dans les sondages d'opinions). De plus, on assistait depuis plusieurs semaines à des tensions entre la composante humaniste et socialiste au sein des gouvernements.
  • A Irlinde :
     
    En l'absence d'explications de la part de Benoît Lutgen, il est difficile de répondre cela étant. On peut considérer que c'est la convergence de deux facteurs qui ont amené la rupture: l’accumulation des affaires touchant des mandataires socialistes qui semblent ne pas cesser. Cette accumulation a eu pour effet d'affaiblir le parti socialiste dans les sondages et a entraîné de la part de celui-ci des positions de plus en plus à gauche afin de contrer le PTB, qui monte dans les sondages. Ce positionnement a eu pour effet de mettre de plus en plus mal à l'aise le CDH. C'est ce qui explique les tensions que l'on a pu remarquer entre socialiste et CDH.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:34:49 AM
  • Il y a six mois, le CdH, le MR et le PS voulaient revenir sur les règles de décumul récemment décidée et n'on fait marche arrière que face aux réactions du grand public. Pas plus tard que la semaine passée, le CdH defendait encore ce cumul, et Prévot annonce qu'il ne voit pas de problème à cumuler son mandat de Ministre avec celui de Bourgmestre de Namur pendant 18 mois de plus. Ils nous feraient croire maintenant que du jour au lendemain, ils seraient devenus les plus vertueux? Ne pensez-vous pas que cette hypocrisie ne pourrait que renforcer l'aversion du grand public pour la classe politique? Comment leur faire comprendre que l'on attend de leur part de la sincérité?
  • A Phil:
     
    La situation au CDH était à ce point intenable qu'il n'avait peut être pas le choix. Il est difficile pour un parti de se laisser entraîner sciemment dans sa mise à mort.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:37:12 AM
  • Bonjour monsieur Vercauteren.
    Pensez-vous qu'une alliance MR/CDH à la Communauté française permettra de remettre en cause le Pacte d'Excellence, dont le terrain ne veut pas et avec lequel le MR a parfois de grandes divergences ?
    Bien à vous.
  • A Observateur:
     
    On en peut pas en être sur à court terme. Cela étant, dans un précédent discours, il a effectivement émis l'hypothèse d'un nouveau mouvement différent de l'offre politique francophone. De ce point de vue, il s'inspire du mouvement de Macron en France. Les évolutions dans différentes démocraties ouvrent la voie à une recomposition qui ne va plus dans le sens strictement bi-polaire, gauche-droite, mais qui semble plutôt indiqué une attente du centre, d'une nouvelle voie. C'est en tout cas ce qui se produit en France mais qui doit encore se matérialiser en Belgique.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:38:45 AM
  • A Joseph:
     
    Oui. Dans l'histoire des Régions et Communautés, nous sommes dans une première. C'est ce qui rend la situation difficile à prévoir dans la mesure où il n'y a pas de précédent. On pense notamment à la situation de l'exécutif actuel.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:40:04 AM
  • A Berthold:
     
    Lorsque l'on observe l'évolution politique dans les différentes démocraties, aucun parti n'est parvenu à rester au pouvoir ad vitam aeternam. Tous les partis connaissent des évolutions cycliques. C'est lié à,l'essence même de la démocratie qui comporte notamment l'expérience de l'alternance du pouvoir. Observons par exemple en Flandre, pendant des décennies la vie politique a été dominée par le CVP jusqu'à sa défaite historique de 1999. Aucun parti n'échappe dans une démocratie à ce type de mouvement cyclique. Je pense que la chute du PS se produira mais personne ne peut prédire à quel moment.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:42:50 AM
  • Merci à tous pour votre participation à ce chat. Il sera résumé dans quelques instants
  • A Jean-Pol:
     
    Il n'y a pas d'indications qui me permette de penser autrement dans l'état actuel des choses. Mais il est possible que certains élus CDH soient sceptiques quant au risque qui a été pris. Quand on dépose une motion de méfiance constructive, on la prépare avec les partenaires pressentis et on la dépose quand la coalition est prête. Ce n'est pas le cas ici. Il n'est pas certain que les autres partis vont trouver un accord avec le CDH pour une nouvelle majorité.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:46:43 AM
  • A Horace :

    A ce stade-ci, je ne crois pas à une crise d'une centaine de jours. Je pense que les partis autour de la table ne peuvent se payer le luxe d'une longue crise. Il me semble bien qu'un premier objectif pourrait être de tenter de constituer une nouvelle majorité avant les vacances parlementaires. Cela malgré le fait que les positions en présence sont parfois diamétralement opposées. On pense notamment au dossier du décumul ou des positions prises antérieurement sur le Ceta. La tâche des négociateurs sera donc difficile.
    par Pierre Vercauteren édité par Claude de Decker (Le Soir) 6/20/2017 10:46:44 AM
  • Olivier Chastel dit-il la vérité quand il affirme ce matin n'avoir eu aucun contact préalable de la part du cdh ? ça me parait invraisembable car le cdh ne s'est-il pas mis ainsi en position de faiblesse ? De toute façon, il y a longtemps que je ne crois plus rien de ce que les politiques disent, à commencer par le MR qui n'allait jamais s'associer à la NVA...ce que les Wallons n'oublieront pas aux prochaines électons!
  • J'espère qu'Ecolo et Défi opposeront un non catégorique au CDH. Ce parti est aussi mouillé dans les affaires que le PS et le MR dont les Wallons se souviendront de la trahison quand il s'est allié à la NVA. Le cdh est un parti d'opportunistes sans morale.
  • Elio va faire un peu de nettoyage en interne, viré quelques-uns et dira : " je suis à nouveau clean, revient vers moi cdh" ! et hop, ça recommencera à la fin des vacances !
  • Il est de plus en plus difficile d’accepter de gouverner avec un parti qui a appliqué depuis des lustres l’estompement de toutes les normes. Ce sont les mêmes qui ont systématiquement mis l’économie par terre avec des règlements et des lois à appliquer par … les autres. Une pensée pour les commerçants, les indépendants, les agriculteurs, les PME qui ont vu leur entreprise dépérir, qui ont dû mettre le clefs sous le paillasson ou qui ont mis fin à leurs jours pendant que les politiciens développaient non pas des caisses noires mais des piscines d’argent noir. Comment croire que les chefs de partis ignoraient tout de la gouvernance et des arrangements existant aux niveaux inférieurs ? Quand on ne sait pas gérer ses troupes comment gérer un pays ou une région ?
  •  
    Que va-t-il se passer si les autres partis ne répondent pas favorablement à l'appel du CDH ? Un an et demi avec un gouvernement en affaires courantes ?

    -Camille Verstraet
     
    A Camille
    Dans ce cas-là on est dans une situation politiquement bloquée mais juridiquement exécutif actuel est toujours en place aussi longtemps qu'une motion de défiance constructive n'a pas été déposée au parlement. On aurait alors une situation inédite d'un gouvernement juridiquement en place alors qu'un des deux partenaires à annoncé son intention de divorcer. Cela ne peut qu'entraîner des blocages sur les dossiers

    -Pierre Vercauteren
     
  • Comment imposer des élections anticipées, sans être dépendant des européennes?

    -politicus
     
     
    A Politicus:
     
    Cette hypothèse est techniquement possible. Le PS, quel que soit la nouvelle majorité, reste le principal partie au parlement wallon. Sur cette base, il peut tenter de s'allier avec l'un ou l'autre parti dans l'opposition. mais dans le climatb actuel, cela semble peu probable tant les critiques se sont accumulées dans l'opposition. Dans un tel climat il serait risqué pour tout parti de prendre la place du CDH car il serait accusé de collusion avec le parti par qui les scandales sont arrivés.


    -Pierre Vercauteren
  • Pensez-vous qu'il s'agisse d'un "bon coup" ?

    -Gil (Bruxelles)
     
     
     
    A Gil (Bruxelles)

    Je pense que le CDH se trouvait une situation que je qualifierais de maudite. Maudite si le parti ne bougeait pas, maudite si elle ne faisait rien. Le CDH risquait de couler avec le PS (il était par ailleurs en mauvaise posture dans les sondages d'opinions). De plus, on assistait depuis plusieurs semaines à des tensions entre la composante humaniste et socialiste au sein des gouvernements.

    -Pierre Vercauteren
  • Vu les scandales à répétitions, est-ce qu'il ne faudrait pas retourner aux urnes ?

    -Thomas
     
     
    Thomas, c'est constitutionnellement impossible. Pour les élections régionales, une fois qu'elles ont eu lieu, les élus ont un mandat de 5 ans. La constitution ne prévoit pas d'élections anticipées au niveau régional.

    -Pierre Vercauteren
  • Pourquoi le CDH sort-il du bois si tard ? Pourquoi ne pas avoir cette carte beaucoup plus tôt ?

    -IRLinde
     
    A Irlinde :
     
    En l'absence d'explications de la part de Benoît Lutgen, il est difficile de répondre cela étant. On peut considérer que c'est la convergence de deux facteurs qui ont amené la rupture: l’accumulation des affaires touchant des mandataires socialistes qui semblent ne pas cesser. Cette accumulation a eu pour effet d'affaiblir le parti socialiste dans les sondages et a entraîné de la part de celui-ci des positions de plus en plus à gauche afin de contrer le PTB, qui monte dans les sondages. Ce positionnement a eu pour effet de mettre de plus en plus mal à l'aise le CDH. C'est ce qui explique les tensions que l'on a pu remarquer entre socialiste et CDH.


    -Pierre Vercauteren
     
  • Bonjour M. Vercauteren. Franchement, le CDH prend un risque énorme. Celui de paralyser la scène politique du sud du pays, qui n'en a pas franchement besoin. Irresponsable ?.

    -phil
     
    A Phil:
     
    La situation au CDH était à ce point intenable qu'il n'avait peut être pas le choix. Il est difficile pour un parti de se laisser entraîner sciemment dans sa mise à mort.


    -Pierre Vercauteren
  • La stratégie de Mr Lutgen ne serait - elle pas de créer un nouveau mouvement avec les déçus du PS and co ? Et il y en a beaucoup... il suffit de lire la presse régionales du jour. #macronMania

    -Observateur
     
    A Observateur:
     
    On en peut pas en être sur à court terme. Cela étant, dans un précédent discours, il a effectivement émis l'hypothèse d'un nouveau mouvement différent de l'offre politique francophone. De ce point de vue, il s'inspire du mouvement de Macron en France. Les évolutions dans différentes démocraties ouvrent la voie à une recomposition qui ne va plus dans le sens strictement bi-polaire, gauche-droite, mais qui semble plutôt indiqué une attente du centre, d'une nouvelle voie. C'est en tout cas ce qui se produit en France mais qui doit encore se matérialiser en Belgique.


    -Pierre Vercauteren
  • Est-ce une première dans l'histoire politique francophone ?

    -Joseph
     
     
    A Joseph:
     
    Oui. Dans l'histoire des Régions et Communautés, nous sommes dans une première. C'est ce qui rend la situation difficile à prévoir dans la mesure où il n'y a pas de précédent. On pense notamment à la situation de l'exécutif actuel.


    -Pierre Vercauteren
  • Avec son électorat garanti de 20% incompressibles, le PS a su s'inféoder un électorat captif, dépendant pour un logement, une allocation, un emploi...Même si on les met dehors aujourd'hui, ils seront toujours incontournables parce que la particratie n'est pas la démocratie mais une sorte de système féodal.

    -Berthold Neefs
     
     
    A Berthold:
     
    Lorsque l'on observe l'évolution politique dans les différentes démocraties, aucun parti n'est parvenu à rester au pouvoir ad vitam aeternam. Tous les partis connaissent des évolutions cycliques. C'est lié à,l'essence même de la démocratie qui comporte notamment l'expérience de l'alternance du pouvoir. Observons par exemple en Flandre, pendant des décennies la vie politique a été dominée par le CVP jusqu'à sa défaite historique de 1999. Aucun parti n'échappe dans une démocratie à ce type de mouvement cyclique. Je pense que la chute du PS se produira mais personne ne peut prédire à quel moment.


    -Pierre Vercauteren
  • On a l'impression que Benoît Ludgen a pris sa décision seul. Tout le monde le soutient-il au CDH?

    -Jean-Pol Bertrand
     
     
    A Jean-Pol:
     
    Il n'y a pas d'indications qui me permette de penser autrement dans l'état actuel des choses. Mais il est possible que certains élus CDH soient sceptiques quant au risque qui a été pris. Quand on dépose une motion de méfiance constructive, on la prépare avec les partenaires pressentis et on la d��pose quand la coalition est prête. Ce n'est pas le cas ici. Il n'est pas certain que les autres partis vont trouver un accord avec le CDH pour une nouvelle majorité.


    -Pierre Vercauteren
    par Claude de Decker (Le Soir) édité par Caroline Bordecq (Le Soir) 6/20/2017 10:59:18 AM
  • Est-ce que vous vous attendez à une solution rapide ? Ou est-ce que ça peut durer des centaines de jours comme pour le fédéral ?

    -Horace
     
     
     
    A Horace :

    A ce stade-ci, je ne crois pas à une crise d'une centaine de jours. Je pense que les partis autour de la table ne peuvent se payer le luxe d'une longue crise. Il me semble bien qu'un premier objectif pourrait être de tenter de constituer une nouvelle majorité avant les vacances parlementaires. Cela malgré le fait que les positions en présence sont parfois diamétralement opposées. On pense notamment au dossier du décumul ou des positions prises antérieurement sur le Ceta. La tâche des négociateurs sera donc difficile.


    -Pierre Vercauteren
  • Ci-dessous, vos questions et les réponses du politologue (UCL-Mons) Pierre Vercauteren.
     
    Merci à tous pour votre participation à ce chat
  •  
    «  Il y a des noms qui doivent être évacués  », insiste Olivier Maingain sur le plateau du JT de la RTBF. «  Moreau, De Decker. Madame Milquet est inculpée, il est peut-être temps d’en tirer les conséquences. Il est temps que les gens fassent un pas de côté. Que ceux qui ont trempé dans des scandales en subissent les conséquences  ».

    «  Ces exigences sont sans condition, a-t-il conclu. Il est temps d’avoir de la clarté. Il est évident que le PS a de la responsabilité dans toutes ces dérives et doit le payer. Mais le MR en a, le CDH en a. Je ne veux pas m’associer avec qui que ce soit qui tire des casseroles  ».
     
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform